Présentation

Histoire et géographie

Une histoire géographique et une géographie historique

La Friche un nœud géographique dans l’aire ET l’ère métropolitaine.

L’enjeu de la Friche est à l’échelle d’une aire métropolitaine de près d’1,5 millions de personnes. Avec un double axiome de départ : un développement urbain harmonieux est impossible hors de toute approche “sensible”, un ancrage est irréalisable hors de toute permanence artistique.

La Friche La Belle de Mai a le nom de son quartier : la Belle de Mai, IIIè arrondissement de Marseille. Mais son histoire commence en 1990, dans un autre quartier. En connivence avec Christian Poitevin, alors adjoint délégué à la culture, Philippe Foulquié et Alain Fourneau, respectivement directeur du Théâtre Massalia et du Théâtre des Bernardines, investissent une ancienne graineterie du Boulevard Magallon, dans le XVè arrondissement. La volonté de conquérir de nouveaux territoires de création est certes une aventure, mais elle repose sur des constats très pragmatiques. Il s’agit de poser autrement les enjeux de production artistique et pour ce faire de dégager de l’espace et du temps pour les artistes. La nécessité est, et restera, artistique. C’est elle et elle seule qui impulse les processus de transformation du lieu. Ce dernier sera donc "libre, souple et ouvert", toujours à redéfinir en fonction des projets et de leurs évolutions.

 

La Friche ne dérogera plus à ces principes actifs, et les fixera même en 1990 dans les statuts de l’association Système Friche Théâtre – SFT pour les intimes - créée pour gérer et développer le projet.

 

 

Info