Présentation

La création partagée

La création artistique, comme expérience partagée

Écriture et création partagées

Partager une création artistique, c’est partager l’expérience du geste artistique. A la différence d’un simple atelier de pratique, ce qui est en jeu dans la « création partagée », c’est la construction d’une écriture particulière qui se construit et se révèle dans le temps d’un processus de travail, à partir d’une rencontre, d’une collaboration, d’une co-construction entre des artistes et des amateurs. Ce qui est en jeu dans ce type de projet de création, c’est ce que l’expérience partagée va transformer dans l’œuvre elle-même, dans sa forme. C’est aussi l’expérience d’un pouvoir partagé, d’une écriture qui s’imagine et se construit collectivement à partir de la nécessité du groupe en travail, du contexte dans lequel le projet évolue, du moment dans lequel il se réalise.

Il y a dans ce type de projet à la fois l’enjeu d’une finalité engagée par l’artiste dans  la fabrication d’une forme exigeante,  mais  aussi l’enjeu de l’attention portée  par chacun à l’autre, à  la qualité de l’expérience partagée, à l’écoute  et à la capacité de déplacement de la part des artistes et des participants. 

 

Au départ, l’artiste s’appuie sur un désir, propose une intention (c’est souvent à son initiative qu’un groupe de participants se constitue autour d’un projet de création partagée) puis, il imagine « un espace de jeu »  et dessine « un horizon » qui offre une direction lointaine,  pour permettre à chacun de se projeter.

 

La place de l’artiste est alors de nourrir, de motiver, d’accompagner chacun des participants dans un processus d’appropriation des intentions initiales et  de l’espace de jeu.  C’est au moment de l’appropriation, qu’il y aura confrontation et mise en résonance de la culture portée par l’artiste et de celles portées par tous les autres participants.

 

Construire des écritures et créations partagées en prison, ou depuis d’autres territoires, c’est une façon  pour les artistes de créer à part entière, une façon empirique et sensible d ‘écrire sans figer les histoires, sans les prédéfinir, mais en donnant la priorité à l’instant présent,  à ce qui est en train de se  vivre, et en faisant confiance à ce qui pourra arriver,  nous échapper.

Ce type d’écriture et de création se risque collectivement  à traverser des tensions, des situations de conflit et de frustration qui lui sont constitutives, et qui sont  inhérentes à tout processus de dépassement et de déplacement.

 

 

Cette démarche est un véritable choix d’écriture artistique qui repose la question centrale de l’altérité, de la nécessité et de l’intensité de l’expérience vécue, partagée. Elle est aussi une remise en question de la relation entre le pouvoir  et savoir- faire et regarder. Elle est une tentative de rétablissement des rapports et échanges, la plupart du temps inégaux, qui existent entre les humains. L’écriture et la création partagées réintroduisent chacun, artiste et participants,  dans un acte commun , un processus de  co-construction.

 

 

Caroline Caccavale, Réalisatrice-Productrice,  Lieux Fictifs

Ca s'est passé

2013

Info