L'artiste Chourouk Hriech et la Plateforme

L'artiste Chourouk Hriech propose une oeuvre conçue spécialement pour la Plateforme, nouvel espace à l'usage des jeunes et de leurs familles, qui ouvrira bientôt ses portes à la Friche.

L'artiste Chourouk Hriech propose une œuvre conçue spécialement pour la Plateforme, nouvel espace à l'usage des jeunes et de leurs familles, qui ouvrira bientôt ses portes à la Friche.

Faisant suite à un appel à candidature, l'artiste Chourouk Hriech a été sélectionnée et propose une œuvre composée d'un immense dessin mural prolongé d'impressions rythmant l'architecture du lieu. Le geste artistique est voulu comme un panorama noir et blanc de paysage urbain versé de fiction rapportée propice à initier d'autres pratiques chez les plus jeunes.

Les dessins muraux pensés pour la Plateforme se déploient sur plusieurs murs et rythment les différents espaces de la nouvelle structure.
Dès leur entrée dans l'espace, c'est un paysage urbain fantasmagorique qui accueille les adolescents et les plus jeunes. Plus loin, un sas végétal leur cède le passage vers la zone dédiée aux petits.
Ainsi, les murs se parent de micro récits parcellaires, emprunts à l'histoire de Marseille, ses quartiers, son paysage, du Vallon des Auffes en passant par le port autonome…
Issues de notes écrites, photographiques ou dessinées, l'artiste déploie ici un vocabulaire emprunté au réel puis remanié au filtre de son imaginaire. Une poésie graphique et intemporelle dans laquelle coexistent végétaux, architectures et bestiaires… une œuvre qui s'inscrit dans la chair même du bâtiment en écho avec le monde et ceux qui le traversent.
Une histoire comme une traversée du passé et du présent, témoignée d'un mur à l'autre, la jeunesse et leurs accompagnants demeurants les acteurs essentiels de notre futur.

Chourouk Hriech

"Sémillante observatrice du monde qui l'entoure et où elle se plaît à évoluer, Chourouk Hriech compose l'histoire d'un regard. Le long des rues de Barcelone ou de Marrakech, le long des ports, elle s'attache aux lignes et courbes de la ville qu'elle arpente et pratique au cours de promenades répétées. Des « ballades chromatiques », comme l'artiste les nomme, diversement éclairées par les variations du temps, des saisons, des lumières de la ville, et qui s'impriment dans l'œil et la mémoire de celui les qui vit. (…) L'exploration est ainsi pour Chourouk Hriech, plus qu'une poétique, c'est une méthode appliquée systématiquement pour saisir au plus près tout territoire. Sans relâche, l'artiste quadrille l'urbain, le fragmente. À la manière d'un topographe, elle évalue les dénivelés naturels de la ville, relèvent les imperceptibles écarts du bâti, avant de prélever ce qu'elle considère comme des unités visuelles autonomes : tels les modules d'habitation, les ponts, les bateaux qui sont des éléments types et qui constituent de véritables repères urbains et culturels. Et c'est à partir de ces données, vues et mémorisées, analysées, reproduites et sans cesse réagencées que l'artiste va à son tour construire sa propre cartographie. En cela, la pratique du dessin constitue la colonne vertébrale du travail de Chourouk Hriech. (…) Véritables palimpsestes d'une histoire mouvante et qui, à l'image de la ville, se construit par stratification des éléments visuels et culturels.»  extrait du texte Chourouk Hriech, Les temps donnés publié dans Offshore Revue, février 2010 de Leslie Compan

Une commande artistique rendue possible par le soutien de la Fondation EDF. Production déléguée : Sextant et plus / Group

visuel : "1ère rencontre avec Douala #5" oct/nov 2016 Encre de chine sur papier 13cm/18cm

partager

Partager sur plus

Partager par mail mail

Suivez-nous aussi en utilisant #lafriche