© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey
© Caroline Dutrey

Les mots et les métiers : l'art de vivre ensemble

Installation de Gérard Paris-Clavel

Le travail, au centre de nos vies le plus souvent (à bien distinguer de l'emploi) est un moteur humain et social, de lien et d'épanouissement, de rencontre comme parfois d'oppression. Il est également au centre de la démarche de Gérard Paris Clavel, graphiste social, membre fondateur de Grapus et Ne Pas Plier.

À partir des mots collectés auprès des travailleurs de la Friche, qu'ils soient artiste, comptable, cuisinier, puéricultrice, technicien… Il donne à voir un vocabulaire, un jeu et un enjeu de mots qui s'affichent sur les murs de la Friche, dessinant la vie d'ici à travers les mots de ceux qui y travaillent.

À découvrir un peu partout dans la Friche jusqu'en mars 2018.

 

Gérard Paris-Clavel
Diplômé des métiers d'art et de l'Institut de l'environnement, Gérard Paris-Clavel étudie dans l'atelier d'Henryk Tomaszewski à l'Ecole des Beaux-Arts de Varsovie avant de cofonder le collectif Grapus puis l'association Ne pas plier.
Comme on se met en œuvre(s), Gérard Paris-Clavel se met en cause ; cause commune. Il n'est jamais seul, mais toujours avec. Les mots et les images sont ses outils. Combattre c'est débattre, la parole et l'action : informer c'est former ; réfléchir c'est ne pas fléchir, ne pas plier ; exposer c'est peut-être exploser, sortir des limites convenues, de la création considérée comme étant à elle-même son propre idéal.

partager

Partager sur plus

Partager par mail mail

Suivez-nous aussi en utilisant #lafriche