Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 26 nov.

Événement passé

Balabala

Dans le cadre de Festival de Marseille
Une proposition de Une proposition du Festival de Marseille

Vendredi 15 et samedi 16 juin à 20h
Dimanche 17 juin à 18h30
Durée : 55 min.

Plein : 24€
Réduit : 20€
Moins de 26 ans et minima sociaux : 10€
Moins de 12 ans : 5€

Les Plateaux

Dans la dernière création du chorégraphe javanais Eko Supriyanto, cinq jeunes danseuses donnent voix à une communauté reculée de l’est de l’Indonésie et revisitent avec force, énergie et beauté une danse de combat masculine.

Figure clé de la danse contemporaine en Indonésie, le chorégraphe et danseur Eko Supriyanto crée une danse inspirée des arts martiaux indonésiens. Balabala est une pièce de combat, dépouillée à l’extrême, oscillant entre force et vulnérabilité ; le chorégraphe détourne, déconstruit, ralentit, étend et élargit cette danse guerrière du peuple Tobaru traditionnellement réservée aux hommes. Les mouvements lents et rythmés, la force des cinq jeunes femmes sculptent l’espace et prennent le pas sur les hiérarchies entre les sexes et les cultures, ouvrant sur tout un espace de liberté.

Eko Supriyanto
Originaire du centre de l’île de Java, Eko Supriyanto est un des danseurs et chorégraphes indonésiens les plus importants de sa génération. Centré sur les complexités du corps, son style unique et dépouillé puise dans les danses traditionnelles pour s’exprimer dans une forme contemporaine.

Formé dès son plus jeune âge aux danses traditionnelles javanaises et aux arts martiaux indonésiens pencak-silat, Eko Supriyanto est titulaire d’un doctorat en performance studies et d’un master des Beaux-Arts en danse et chorégraphie. Fondateur et directeur artistique d’EkosDance Company et du Solo Dance Studio à Surakarta, il travaille aussi bien sur des superproductions internationales que sur des projets de recherche en danse. Il a ainsi été consultant à la chorégraphie sur le spectacle de Broadway The Lion King de Julie Taymor, a écrit et dansé pour des productions internationales telles que Le Grand Macabre de Peter Sellars, l’opéra A Flowering Tree de John Adams, le film musical Opera Jawa de Garin Nugroho, le Tempest de Lemi Ponifasio/Mau ou encore solid.states avec Arco Renz, et il a été le danseur principal pour Madonna sur son Drowned World Tour 2001. Son oeuvre d’envergure la plus récente, Cry Jailolo, rassemble sept jeunes danseurs des Moluques et a été présentée un peu partout dans le monde dès sa création en 2015. Son plus récent travail de recherche sur la performance est relié à son travail sur la culture maritime et s’intitule The Future of Dance is Under Water.