Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 10 déc.

Événement passé
Événement annulé

IDM – Inner Direct Metaphysics

de LFKs

Une proposition de LFKs en partenariat avec le FID et la Friche la Belle de Mai

Mardi 13 septembre 2022 à 19h

Gratuit

Les Plateaux

Petit Plateau

Accueil du public à partir de 18h30
Durée du film : 4h30

Dans ce film, tous les rôles sont tenus par des habitants de Seine-Saint-Denis (93) et des réfugiés du centre d’hébergement d’urgence Mila du Secours Catholique à Bobigny.

« 90 personnes vivaient là, en attendant. L’attente est ce qu’ils vivaient là. Ou l’on peut dire encore : là, 90 personnes attendaient de vivre. Car les demandeurs d’asile n’ont pas le droit de travailler (dépendance économique) et ne peuvent plus, ne doivent pas se déplacer (rétention). L’autonomie dont ils sont si désireux et pour la plupart si pleinement capables est suspendue par la demande d’une régularisation, pour un temps inconnu, durant lequel le seul droit est celui d’attendre. Ils étaient là, immobilisés dans un lieu désactivé, arrêtés nulle part, dans l’épreuve d’un voyage qui alors ne finit pas, n’en finit plus.
Visitant ce non-lieu immobile de l’urgence arrêtée, voyant comment il était insitué et perdu, on a pensé : ce n’est même pas sur la Terre, ces gens enfermés dans un non lieu sont maintenus sans maintenant. Ils ne sont plus ni là ni ailleurs, saisis-lâchés dans un temps qui ne s’écoule pas. On s’est souvenu alors de Solaris, pas le roman de Stanislas Lem, mais le film d’Andreï Tarkovski, avec sa station délabrée, aux confins de l’univers, flottant au-dessus d’un océan de dangers qui pénètre les consciences et les égare dans leur propre nostalgie. Nous avons donc proposé aux gestionnaires et aux pensionnaires de lancer le centre d’hébergement dans l’espace et dans le temps, d’en faire un camp-station, d’y bâtir ensemble avec ses occupants, son personnel, une œuvre de science-fiction. Les rôles sont interprétés exclusivement par des non-professionnel.le.s, pas seulement des demandeurs d’asile, mais de nombreu.x.ses habitant.e.s de Seine-Saint-Denis, des sportif.ve.s, des architectes, des médecins, des commerçant.e.s, des retraité.e.s, des enfants… ».

JM Bruyère

IDM naît de multiples rencontres et découvertes dans les villes de Bobigny et Sevran, en Seine-Saint-Denis, entre octobre 2016 et mai 2017, à l’invitation de la MC93 pour la première et du Théâtre de la Poudrerie pour la seconde, ayant conduit finalement jusqu’à un centre d’hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile que le Secours Catholique tenait alors dans une ancienne usine d’aéronautique, le long du canal de l’Ourcq à Bobigny. Comme beaucoup d’autres, ce centre éphémère avait été construit à la demande de l’État, en seulement quelques jours, à la fin du mois d’octobre 2016, dans le mouvement de démantèlement de la “jungle” de Calais et de l’évacuation de la place de Stalingrad à Paris. Il était constitué de 21 modules de dortoir de 4 lits, alignés dans une aile aveugle de l’usine abandonnée. Il a été fermé quelques semaines après la fin du tournage en 2017.

Les réalisations de LFKs, pour la plupart, sont des créations en situation, déduites d’immersions territoriales souvent longues (plusieurs années) et élaborées en coopération avec des habitant.e.s et des acteur.rice.s de la vie locale (entreprises, institutions, associations du champ social, culturel, économique, sportif, cultuel…). Leurs contenus et leurs formes à la fois répondent aux réalités locales et s’en nourrissent ; sujet, décors, interprètes… Tout vient de là, tout est vrai, détourné de ce qu’il faut pour servir une fiction qui elle-même est un détour des vérités qu’elle restitue.

Production
LFKs, MC93 de Bobigny, Théâtre de la Poudrerie de Sevran, Bobilux, Année Zéro
 
Avec le concours
Département de la Seine-Saint-Denis, Fonds de dotation Chœur à l’Ouvrage, Services culturels de la Ville de Sevran, Fonds départemental d’art contemporain de Seine-Saint-Denis, Mark Hubbard, Epidemic