Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 10 déc.

Paula Temple © Tania Gualeni
Événement passé

Le Bon Air : nuit 1

Dans le cadre de Le Bon Air
Une proposition de Bi:Pole et dans le cadre du festival Le Bon Air

Vendredi 1er juin de 22h30 à 6h

1 jour : early bird 19€ / tarif normal 23€  pass 2 jours : early bird 35€ / regular : 30€ (tarifs hors frais de location)

Le Cabaret Aléatoire

Pour cette première nuit, le festival le Bon Air a convié Dub Striker, Joy Orbison, Daniel Avery, Sassy J, Young marco, Call Super, Why Pink ?, Oko DJ, Avalon Emerson, DJ Stingray et Paula Temple à investir 3 scènes de la Friche !

Au programme (par salle)

La Ball Room (22h30>5h)

Dub Striker (Fr)
Dub Striker, c’est Wilko et Olivier, deux jeunes producteurs et DJ’s, deux potes qui ont grandi à Aix. C’est en achetant depuis plusieurs  années  des  disques  et  en  bricolant  des  synthés,  que le duo a finalement réussi à trouver une alchimie et un son particulier. Leur patte, c’est une house résolument raw, ou les drums énergétiques se mêlent aux lignes de basse aussi efficaces que puissantes. Ce son, empreint parfois de vocaux rythmés, témoigne d’une fraicheur particulière qui caractérise aujourd’hui cette scène.

Joy Orbison (GB)
Si on ne devait retenir qu’un précurseur au sein de la passionnante scène post-dubstep qui sévit depuis 5 ans au Royaume-Uni, ce serait  probablement  Joy  Orbison.  DJ  virtuose  depuis  ses  13  ans, Peter O’Grady avait passé les années 2000 à absorber toute  la  culture  électronique  britannique,  du  UK  garage  à  la  jungle en passant par le grime ou le dubstep, pour la digérer en un nouveau genre hybride qui doit autant à la bass music qu’à la house et Joy Orbison en est un des chefs de file. Un genre qui secouera le Festival le Bon Air.

Daniel Avery (GB)
Homme de conviction, Daniel Avery a foi en une vertu désormais anachronique : la patience. Après le succès de son premier album Drone Logic sorti fin 2013 et son adoubement par la communauté  électro,  ce  trentenaire  anglais  a  attendu  plus  de cinq ans avant de publier un beau successeur, Song For Alpha. Son goût pour l’électro hypnotique ou le psychédélisme ont  gagné  en  profondeur,  en  puissance  d’évocation  et  en  sophistication. Un artiste que l’on a hâte de revoir fouler le sol marseillais tant son seul passage aura laissé un souvenir impérissable.

La Boite (22h30>5h)

Sassy J (Sui)
Originaire de Berne, la Suissesse Sassy J a un son solaire et sensuel, à la fois éclectique, tout autant minéral qu’électronique. Adoubée par Boiler Room ou Dekmantel, c’est une de ses DJ qui s’attire les faveurs de ses pairs, charmés par son style honnête et personnel, entre jazz, deep house et sonorités plus trippy mais toujours positives. Sa créativité se manifeste aussi par son travail de designeuse mode à l’élégance hippie. Sassy J est une artiste totale et totalement humaniste, son groove vous fera chalouper, un sourire vissé sur le visage et les bras en l’air.

Young Marco (PB)
Il fut un temps où Marco Sterk, pas encore Young Marco comptait parmi les secrets les mieux gardés d’Amsterdam. Pendant plus d’une décennie, il a exercé son métier sous les radars en écumant la scène underground de la ville. Sa passion pour utiliser un matière première volontiers étrange et inattendue, où l’italo disco peut côtoyer des percussions tribales, rendent ses sets inimitables. Ce premier passage à Marseille ne devrait pas déroger à la règle.

Call Super (GB)
Call Super est un DJ et musicien londonien qui, au cours des deux dernières années, s’est fait une place dans le paysage de la musique électronique. Défini par une approche méticuleuse de la composition, de la production, de la direction artistique autant que de la présentation de son travail, chacune de ses sorties sur Dekmantel ou Trilogy Tapes a fait mouche. Sur scène ses fameux B2B avec Objekt ou Ben Ufo ne doivent pas faire oublier son propre son, ciselé avec détail et délivré avec une intensité hypnotique indéniable.

Why Pink ? (Fr)
DJ résident de Radio Grenouille sur Marseille depuis 2009, Why Am I Mr Pink? puise ses inspirations premières dans le  Disco  Punk  et  la  NY  Noise  80’s.  Membre  du  collectif Tropicold, il assume aujourd’hui un penchant certain pour les dissonances synthétiques tordues et barrées où se déclinent des genres mutants (Tropical Drums, Leftfield Funk, Disco Psyché, Kosmische Muzik) qui s’entrechoquent sur fond de textures moites, hypnotiques et granuleuses.

Cabaret Aléatoire (22h30 > 6h)

Oko Dj (Fr)
Membre active du label BFDM, Oko Dj, de son vrai nom Marine, est devenue incontournable de par l’éclectisme et la qualité de ses sélections hors-normes. De la musique ultra contemporaine voire futuristique aux années 80, de l’expérimental aux atmosphères plus exotiques, Oko Dj prêche le chaud et le froid. Si 2017 a été une année charnière pour Oko Dj, présente sur des grandes scènes de festivals comme dans des petits clubs suants, 2018 va être plus encore le moment de surveiller cette artiste montante.

Avalon Emerson (EU)
Avalon Emerson vient du désert. Alors qu’elle vit actuellement à  Berlin, la musique qu’elle produit provient de l’étendue onirique et des textures abstraites des paysages de Sonora en Arizona. C’est à San Francisco qu’elle a fait ses armes en tant que Dj en écumant les entrepôts de la ville. Dans ses DJ sets  et  ses  productions  actuelles, elle propose un récit intemporel qui reflète une passion pour le design sonore de la nouvelle vague, le futurisme de la techno, l’âme de la house américaine et l’exubérance de la rave.

Dj Stingray (EU)
Sherard  Ingram est un nœud menaçant dans le vaste enchevêtrement de l’histoire de la  musique électronique. Originaire de Detroit, il est une figure établie de l’électro et de la techno depuis ses débuts. En tant que DJ Stingray, il propage sa vision unique de la techno au 4 coins du monde. Avec ses récentes sorties, Ingram est en train de refondre le principe même de l’héritage de Detroit, héritage qu’il a participé a former.

Paula Temple (GB)
Depuis plus de 15 ans, Paula Temple s’est attachée à tracer son propre chemin musical. Se décrivant elle-même comme noisician, elle s’est spécialisée dans  les sonorités techno bruitistes et fantasmagoriques, jouant à un volume poussé à 200%, provoquant une impression de surdité à chaque silence. Assumant ses convictions politiques, Paula Temple s’est retirée au début des années 2000 de la scène pendant 6 ans pour enseigner le musique et la technologie à des enfants défavorisés d’Angleterre. Elle est depuis, de retour aux affaires et son passage risque d’en secouer plus d’un !

La Boule à facettes (22h30>5h)

Deep & Roll (DJ set Paris)
Deep & Roll milite depuis 2015 sur la scène House internationale. Label né entre Berlin et Paris fortement influencé par les années 1990, il reste tout de même bien ancré dans son époque. Le crew l’a démontré avec des vinyles de producteurs légendaires de la scène (Nick Holder, Enrico Mantini), mais aussi de nouveaux arrivants, avec les sorties remarquées de P.U.M.P et de Joe Lewandowski. Deep & Roll s’attèle à retourner les clubs de Paris et d’ailleurs, dégageant une énergie qui reflète l’esprit du label, entre pépites des origines House & Disco, et les toutes dernières galettes Electro / Breakbeat.

Rorre Ecco
Animatrice de The Don’t Know Show sur Cave Carli Radio depuis 2015, elle a « ouvert le bal » notamment pour Steffi, Tama Sumo ou Mad Rey à Seconde Nature, Aix-en-Provence. A l’image de son émission, elle propose à chaque prestation une sélection intime de sa collection. La disco embrasse la house qui embrasse la techno… Cette nature versatile, parfois risquée de ses mixes permet au public de sortir de sa zone de confort et rend son expérience unique.

Young Soft (DJ set Marseille) + Paillettes (scénographie)
Paillettes est né en septembre 2016 d’une volonté de proposer au public marseillais des soirées où se mèlent fête sans jugements ni restrictions et art (contemporain ou pas). Une certaine confusion (volontaire) régnant quant à l’activité exacte du collectif et de ses membres, des lieux l’ont sollicité début 2018 pour participer à des évènements, sur scène, en tant que groupe de Dj/Performers, ce qui a donné lieu à la création de « Paillettes fait son happening », un live d’environ une heure où les membres du collectif donnent à voir, à entendre et à sentir l’esprit de ce qu’ils défendent et proposent lors de leurs soirées habituelles.