Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 5 déc.

© Toinette
Événement passé

Les Têtes de vainqueurs

Dans le cadre de BMX Rad Jam

Vendredi 1er septembre à 16h

Gratuit

Fabrice Wolbaeck et Didier Super proposent un spectacle acrobatico-humoristique avec vélos : cascades avec des vélos, décapsulations de canettes avec des vélos, lancer de parpaings avec des vélos,  des figures ratés avec des vélos et de la musique (sans vélos).

Fabrice Wolbaeck allias Jérôme Jolicart se fait offrir son premier bicross en 1984. Il s’apercevra très vite que sa petite taille lui procurera au moins un avantage dans sa vie : L’équilibre et c’est à 12 ans qu’il apprend ses premières figures « au sol » sur vélo BMX. Cette passion ne s’est  toujours  pas éteinte aujourd’hui, Jérôme a 28 ans et est devenu comédien acrobate.
Nous sommes en 1997, Jérôme est soucieux d’approfondir sa formation. Il abandonne parents, amis et même ses études de Droit car il vient d’être reçu au Centre des Arts du Cirque, le Lido, à Toulouse.
C’est à l’issue de cette formation qu’il sera membre actif de la compagnie les « Champions », avec Olivier, Vincent et Guillaume, grâce à laquelle Jérôme est devenu comédien acrobate professionnel. Il remplace sa paire de lunettes trop « premier de la classe » par des lentilles, il se laisse pousser la barbe, Jérôme est un Homme et les filles le regardent enfin. En 2002, l’aventure continue avec Les Têtes de vainqueurs…

Didier Super allias Olivier Haugedond
Il commence également le BMX audébut des années 80.  A la suite d’une  chute dans la piscine gonflable de la famille, avec le vélo trop grand de son frère aîné, sa maman craque et lui achète son premier  BMX. La passion est instantanée. La grande taille d’Olivier le met en difficulté  chaque fois qu’il s’agit d’exécuter un exercice d’équilibre. Du coup, Olivier acquiert un goût certain pour les chutes et tout ce qui les provoquent : les sauts.
En 1993, une chute sérieuse va contraindre  Olivier à stopper  le vélo. Olivier découvre les joies de la guitare basse, et intègre très vite des formations musicales de tout genre ; hard rock, musette, punk, variété et même  un groupe de musique « celtique », dont on prenait plus de plaisir à le voir qu’à l’entendre…C’est au sein de cette formation qu’Olivier a pris un certain goût au public.
Eté 98, avec Jérôme, Vincent, et Guillaume, il part en vacances avec dans la tête de faire un peu d’argent en proposant aux touristes quelques démonstrations. Tout comme les trois autres, il ne savait pas que ces petites démonstrations deviendraient un pur spectacle de rue « comme à Aurillac », et que ce serait ÇA son métier.