Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui jeudi 8 déc.

© Danny Willems
Événement passé

Pénélope

Dans le cadre de Festival de Marseille
Une proposition de Une proposition du Festival de Marseille

Samedi 16 juin à 17h
Dimanche 17 juin à 20h
Durée : 20 min.

Entrée libre

Gratuit

Interprète hors pair, Lisbeth Gruwez, l’ex-égérie de Jan Fabre répond avec ce solo aux hommes de l’Odyssée. Sans paroles et dans la plus grande simplicité, elle danse toutes les femmes oubliées de cette épopée mythique.

« Pénélope attend, elle est aux prises avec le temps et le désir. Son mouvement est celui de l’inertie. » Vaste poème épique dans lequel la parole est confisquée principalement par les hommes, l’Odyssée est pourtant peuplée de femmes. C’est avec leur silence, et celui de la danse, que Lisbeth Gruwez répond à la profusion verbale des hommes du récit homérique. À leur désir de gloire et d’héroïsme ne semant que la discorde, elle oppose la réconciliation et l’engagement incarnés par l’autre figure centrale du poème : Pénélope. Dansée par Lisbeth Gruwez, cette autre quête initiatique prend la forme d’une spirale d’où jaillissent nymphes et sirènes, Calypso et Circé, et où la chorégraphe explore, par la variété de ses mouvements, les multiples facettes de la féminité.

Lisbeth Gruwez
Fondé en Belgique en 2007, le duo Voetvolk est composé de la danseuse et chorégraphe Lisbeth Gruwez et du compositeur et musicien Maarten Van Cauwenberghe. Anarchie et contrôle sont les maîtres-mots de leur travail, qui s’appuie sur une conversation continue entre les mouvements du corps et du son.

Née en 1977, Lisbeth Gruwez suit une formation classique avant d’étudier la danse contemporaine à P.A.R.T.S. Elle inaugure sa collaboration avec Troubleyn/ Jan Fabre en 1999 avec As Long As The World Needs A Warrior’s Soul, suivi de Je suis Sang. Elle gagne une notoriété internationale en 2004 avec le solo que Jan Fabre crée avec et pour elle, Quando l’uomo principale è una donna, dans lequel elle est couverte d’huile d’olive.
Avec Maarten Van Cauwenberghe, Lisbeth Gruwez fonde Voetvolk en 2007 qui, depuis sa création, a produit dix pièces, du solo à la pièce collective, dont It’s going to get worse and worse and worse, my friend (2012), Lisbeth Gruwez dances Bob Dylan (2015), We’re pretty fuckin’ far from okay (2016). Elle danse dans des clips vidéos pour les groupes A Brand, Juliette and the Licks, MUGWUMP ou pour le photographe Dirk Braeckman. Elle fait partie des « visages du KVS », groupe ouvert d’artistes et penseurs associés au Théâtre royal flamand de Bruxelles, et est également associée à Troubleyn/Jan Fabre et au musée royal des beaux-arts d’Anvers en tant que compagnie en résidence.