Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui vendredi 19 juil.

Événement passé

Rencontre-débat avec Stefan Kaegi

Une proposition de La Réplique

Le 12 juillet 2016

mardi 12 juillet à 18h30

Gratuit

Restaurant Les grandes Tables

Fin Novembre 2015, puis en janvier 2016, le premier ministre Manuel Valls déclare :
« J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses et des explications culturelles ou sociologiques [aux attentats de Paris]. » Et « pour ces ennemis qui s’en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille ; car expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser. »

Si la notion française d’« expliquer » dérive étymologiquement du latin deplicare, donc de « déplier », elle décrit d’un côté le geste de dépaqueter, de défaire les plis et replis d’un fait complexe, de l’autre elle contient l’idée du partage des résultats, celle de la communication des découvertes à l’autrui.

Quand le premier ministre Manuel Valls considère certains éléments du réel comme « insaisissables » ou, en tout cas, indignes de tout entendement, qu’il affirme que l’explication des faits vaut leur justification ou pire, tient lieu d’excuse, l’art contemporain adopte une perspective inverse : à travers le travail esthétique, il s’agit d’inventer un accès, de s’approcher et de s’approprier ce qui se passe réellement. Au lieu de le tenir à distance, les artistes s’incluent dans le tableau du réel et s’inquiètent de toute idée d’en exclure certains phénomènes sociétaux.

Saisir l’insaisissable ?
Organisée en collaboration avec la Friche la Belle de Mai, la Réplique propose pour cette saison 2015/16 une suite de débats, intitulée « Saisir l’insaisissable ? », avec les artistes invités à diriger une formation professionnelle. Prenant la citation de Manuel Valls comme point de départ, il s’agit de réfléchir et de formuler la rencontre entre esthétiques et réel, de comprendre le rôle de l’art entre ambitions explicatives et divertissement et de discuter les notions de didactisme et de formalisme dans ce que nous appelons communément « art politique ». Comment s’opère la rencontre entre réel et poésie aujourd’hui ?

Et aussi

Art-o-rama

Salon international d’art contemporain

Une proposition de Fræme

Salon international d’art contemporain qui réunit chaque année une quarantaine de galeries et une quinzaine d’éditeurs. +

Du vendredi 30 août au dimanche 1er septembre 2024