Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 3 déc.

© Jeff Rabillon
Événement passé

Travel-lllling

Création : Flop

Dans le cadre de En Ribambelle ! #9
Une proposition de Théâtre Massalia

Du 26 au 30 octobre 2022

Du 26 au 28 oct. de 13h à 18h30
Sam. 29 et dim. 30 oct. de 10h à 18h30
Départ toutes les 30 min

Tarif unique : 3€

Tarif unique adulte / enfant : 8 €
Tarif adhérent Massalia : 6 €

Salle Seita

À partir de 5 ans

Durée : 20 min

Ouvrez grands les yeux, suivez les ombres et découvrez petit à petit un tableau panoramique fait d’apparitions évanescentes, de paysages éphémères, tous témoins d’un voyage et d’histoires qui ne demandent qu’à se révéler.

Sur un rail, deux ampoules, dans un va-et-vient intermittent, font apparaître sur le mur la “radiographie” poétique d’objets et de vêtements semblant s’être échappés d’une valise. Ombres, reflets, couleurs et transparences s’agencent en un grand tableau panoramique en mouvement qui témoigne d’un voyage.
Selon la vitesse de la lumière, nous passons de l’étourdissement, de l’abstraction à la contemplation d’un paysage éphémère défilant sous nos yeux. Selon où le regard se pose, sur la radiographie murale ou sur les objets épars de la scène, de multiples points de vue se dévoilent ; une multiplicité d’histoires se révèle dans notre intime chambre noire.
Au fur et à mesure des allers-retours, un récit prend forme dans lequel s’esquisse peu à peu le portrait des propriétaires de cette valise.

Se présentant lui-même comme « brico-luminologue », Philippe Lefebvre dit Flop ne cesse d’explorer l’infinie puissance poétique de la lumière et du mouvement, que ce soit à travers des spectacles ou des installations. Loin des bidouillages numériques, il construit d’ingénieux mécanismes optiques à partir de choses glanées ici ou là. Il collabore avec des compagnies de théâtre sur des scénographies tout en menant un travail personnel. Il est aussi co-fondateur du Groupe Zur dont les spectacles tiennent de l’installation cinématographique, de l’art pictural et de la fantasmagorie.

Le mot de Massalia
« En entrant, une accumulation d’objets, de matière est posée au sol comme si la ville avait vidé son sac, sans apparente organisation. Et la lumière nous révèle ce que nous ne voyons pas et alors une multitude d’histoires s’offre à nous. Magique ! » Corinne