Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 5 déc.

Y a-t-il une littérature rap ?

Une proposition de Une proposition du festival Oh les Beaux jours !

Mercredi 24 mai à 16h

Gratuit

Existe-t-il une littérature française d’inspiration rapologique, comme il y a une littérature rock ? Pour répondre à cette question, cette table ronde réunit quelques auteurs nés avec la culture hip-hop : Faïza Guène et Youssouf Djibaba, représentants d’une « nouvelle vague » littéraire hétéroclite que l’on dit « urbaine » pour définir sa modernité, sa langue traficotée à partir d’une oralité contemporaine née dans les banlieues. Une nouvelle vague interrogée par la réalisatrice Keira Maameri dans le film documentaire Nos plumes, et par Bettina Ghio, docteur en littérature et enseignante, dans l’ouvrage Sans faute de frappes. Rap et littérature.

Faiza Guène
Romancière et réalisatrice, Faiza Guène entre dans la lumière en 2004 grace au succès du livre « Kiffe Kiffe Demain ». Deux autres romans suivront, avec tous en commun une langue argotique et une mise en scène des banlieues et des déclassés. Après six ans d’absence, elle revient en 2014 avec son dernier roman « Un homme ça ne pleure pas ».

Youssouf Djibaba
Youssouf Djibaba, ancien boxeur de haut niveau, est aujourd’hui animateur social. Avec une plume acérée, il décrit l’univers de la cité,  qu’il connaît pour avoir grandi à la Castellane dans les Quartiers Nord. Son roman « Comme des rois » retrace son adolescence entre sa bande de copains et les débordements politiques des années 1990. 

Keira Maameri
La réalisatrice Keira Maameri transmet son amour de la culture hip hop dans ses documentaires : d’abord « Don’t Panik » consacré au rappeurs musulmans puis « On s’accroche à nos rèves » sur la place des femmes dans le hip hop. Avec son dernier film « Nos plumes », elle met en lumière les jeunes auteurs marqués par la culture urbaine comme Faiza Guène.

Bettina Ghio
Docteur en littérature et professeur en région parisienne, Bettina Ghio démonte le cliché du rappeur inculte dans « Sans faute de frappes. Rap et littérature ». Ce livre retrace toutes les influences littéraires dans le rap français, de Victor Hugo à Edmond Rostand en passant par Perec et Proust : une manière de redonner des lettres de noblesse à un genre musical parfois encore dénigré par les intellectuels.

 

Et aussi

Sororités littéraires et afrodescendantes

Une proposition de Collectif Rosas

Dans le cadre du mois des personnes d’ascendance africaine, la librairie de la Salle des machines accueille deux rencontres avec le Collectif les Rosas et Eva Doumbia. +

Samedi 10 décembre 2022

Gratuit !