Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui vendredi 21 juin.

Frichiste
Artistes
Formation

LFKs-La Fabriks

Frichiste depuis 2006

LFKs est un collectif artistique basé à Marseille depuis 1992, regroupant des artistes, ingénieurs et
intellectuels de différentes nationalités et disciplines (films, musique, spectacle, arts numériques,
arts visuels…). Croisant, sans les ordonner, tous les domaines artistiques, ses créations sont le plus
souvent uniques, non-reproductibles, conçues et réalisées in situ, rendues dépendantes d’un lieu,
d’un temps bien précis. Régulièrement invité dans les grandes manifestations culturelles à travers
le monde (Europe, Asie, Amérique, Afrique, Océanie), LFKs agit surtout en immersion longue dans
des contextes et des milieux sociaux très variés, avec une prédilection marquée pour ceux les plus
éloignés et les plus oubliés des dispositifs habituels et officiels de l’art et de l’œuvre contemporaine.
Plus d’infos : www.lfks.net

Jean Michel Bruyère, artiste pluridisciplinaire, écrivain, réalisateur, plasticien, metteur en scène,
musicien, est l’un des membres historiques du collectif et son principal animateur depuis l’origine.
Reconnu pour ses nombreuses expérimentations et inventions, la question sociale dans l’art est
pour lui la raison même de toute recherche formelle, y compris celles les plus techniquement
avancées (systèmes immersifs, génératifs et interactifs / image et son / réalité virtuelle).

Il a vécu longtemps en Afrique, notamment au Sénégal, et travaille aujourd’hui à Marseille et Berlin.
Il est le créateur de plusieurs écoles expérimentales et campus artistiques, conçus spécialement
pour la jeunesse la plus défavorisée, notamment la maison-clinique-école d’art Man-Keneen-Ki pour
les enfants errants de Dakar (1996-2006).

Son travail est accompagné depuis le début des années 1990 par le mécène anglais Mark Hubbard.
Ses travaux numériques et scéniques sont développés par la société de production Épidémic
(Paris). À Marseille, son atelier, œuvre en soi, est situé depuis 2006 à la Friche la Belle de Mai.

Sup de Sub – école supérieure d’autodidaxie
En 2012, suite à la création d’un “protest opéra” au Festival d’Aix, il initie à Marseille l’action-école
Sup de Sub – école supérieure d’autodidaxie – pour [apprendre à] faire sa vie comme une œuvre.
Lauréat du dispositif 100% Inclusion (PIC_ministère du Travail), Sup de Sup devient national en
2019 avec deux campus, l’un à Marseille, l’autre en Seine-Saint-Denis, son programme accueille de
jeunes adultes (17-26 ans) en grande rupture.