Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui dimanche 19 mai.

Événement passé

Atelier portes ouvertes : Triangle-Astérides

Une proposition de Triangle - Astérides

Jeudi 16 mars 2023 à partir de 18h

De 18h à 21h

Gratuit

Les Manufactures

4 allée des Horizons
2e étage

Les artistes associé·es et les artistes en résidence à Triangle-Astérides ouvrent les portes de leur atelier aux visiteur·euses.

Les artistes associé·es et les artistes en résidence à Triangle-Astérides ouvrent les portes de leur atelier pour partager leurs recherches en cours et échanger autour de leur pratique artistique. Ce moment sera accompagné d’un temps convivial au sein de l’Atelier Assemblée, jouxtant les bureaux de Triangle-Astérides.

Les 3 artistes accueilli·e·s en résidence dans les ateliers :

Fanny Lallart

Le travail de Fanny Lallart (FR) s’articule autour du partage de la parole et de la transmission, à travers une perspective résolument féministe. Réfléchir en groupe, rencontrer les acteur·rices d’alternatives aux systèmes dominants, apprendre collectivement les un·es des autres, constitue l’essentiel de sa pratique. L’écriture, l’édition et l’enregistrement sonore sont des outils qu’elle affectionne particulièrement. Elle écrit en 2019 un recueil intitulé 11 textes sur le travail gratuit, l’art et l’amour pour son diplôme de fin d’études à l’école d’arts de Cergy sur les enjeux économiques de son travail. Elle a mené une résidence de recherche au CAC de Brétigny en 2020 et 2021, « The poetry inside of me is warm like a gun » sur des questions de justice et de réparation. À ce jour, rassembler des personnes qu’elle aime autour d’une table, d’un lit ou d’une imprimante est ce qui lui semble le plus censé à faire. 

Minne Kersten

Le travail de Minne Kersten (NL) adopte a une approche littéraire : elle raconte des histoires visuelles et construit des environnements sculpturaux qui accompagnent ces histoires ou viennent compléter leur lecture et interprétation. Minne Kersten travaille installations, des vidéos, des sculptures et des peintures qui forment la toile de fond d’un monde fictif. Dans ce monde, qui possède sa propre logique (souvent absurde) et qui brouille les frontières de la réalité et de l’imaginaire, les personnes, les objets et les éléments architecturaux trouvent de nouvelles relations les uns avec les autres. Elle s’intéresse à la relation entre le réel et l’imaginaire, l’ordinaire et l’étrange – en mettant en scène des situations dans des décors cinématographiques auto-construits, soumis au chaos, à la décadence ou à la déconstruction. Au travers d’installations immersives, ses œuvres filmiques et sculpturales entremêlent des thèmes personnels tels que le deuil, la perte et la mémoire avec le domaine collectif de la fiction, des fables et des symboles.

Angélique Aubrit & Ludovic Beillard

Les œuvres d’Angélique Aubrit figurent des narrations de personnages flottants, présents ou absents, affectés par des situations sociales décevantes, voire désespérantes. Ludovic Beillard recherche chez ses contemporains la manière dont évoluent et s’extériorisent les cas de personnes cherchant à s’écarter de la société. Ensemble, ils partagent ce goût pour ces univers et notamment pour la commedia dell’arte, le mime, les spectacles de marionnettes, différentes formes de théâtre populaire, de même que pour les états émotionnels, la dépression, le deuil, les ambiances funèbres.

Les artistes associé·es

Elias Kurdy

La pratique sculpturale d’Elias Kurdy perturbe l’imaginaire historique hégémonique grâce à une interprétation nouvelle et constante des récits culturels et une réappropriation des matériaux. L’artiste analyse et enquête sur les artefacts archéologiques – matériaux figés pour l’historicisation et la construction des connaissances – ainsi que les musées – sites archéologiques ou visant à la diffusion et à la démonstration du savoir. Au fil des années, il a fondé sa pratique sur les moyens permettant de démanteler la production des savoirs et le récit historique occidental, souvent considéré comme fixe et objectif, car préservé dans les livres ou les institutions et, par extension, dans la mémoire collective. La fiction et l’imitation alimentent ce travail, qui joue souvent d’humour et de ruses pour refléter la fragilité de la mémoire non occidentale et la violence de l’historicisation. Ses œuvres sont souvent sur le point de basculer, de s’effondrer ou de disparaître. Ses personnages ont tendance à lutter pour rester debout; ils risquent de disparaître aussi facilement qu’ils sont apparus.

Et aussi

Festival La 1ère

Une proposition de France TV

Du 30 mai au 2 juin, rendez-vous à La Friche pour la première édition du Festival La 1ère. Initié par le pôle Outre-mer de France Télévisions, ce grand rendez-vous invite à la convergence entre la pluralité culturelle des Outre-mer, de l'Hexagone et du monde +

Du 30 mai au 2 juin 2024

Journée Mondiale des Réfugié·es

Une proposition de Collectif JMR

10e édition à Marseille, Une journée ouverte à tou·te·s autour de conférences, d'ateliers et de rencontres pour sensibiliser à la cause des réfugié·es dans le monde. +

Mercredi 19 juin 2024 de 14h à 21h

Entrée libre

Ouverture des ateliers d’artistes

Une proposition de Triangle - Astérides et Friche la Belle de Mai

Les artistes actuellement en résidence à Triangle-Astérides et les artistes du programme Résidence Méditerranée ouvrent leurs portes pour partager leurs recherches en cours et échanger autour de leur pratique artistique. +

Jeudi 20 juin 2024 à partir de 14h

Gratuit !

À l'occasion du Festival Le Bon Air, les horaires de nos 3 expositions sont légèrement modifiées :
Vendredi – 14h - 16h
Samedi – 13h - 16h
Dimanche – 13h - 15h30

L'exposition d'Aline Bouvy au Panorama restera ouverte pour les festivalier·es jusqu'à 21h