Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui jeudi 8 déc.

Eva Doumbia

Communauté

Dans le cadre de Massilia Afropéa

Le 30 octobre 2016

dimanche 30 octobre à 14h
durée : 30 min

Gratuit dans la limite des places disponibles

La Cartonnerie

Au départ un désir urgent de prononcer les mots de Léonora Miano (Communauté, texte paru dans Ecrits pour la Parole, L’Arche éditeur 2012) et de les travailler librement. Eva Doumbia a ainsi interrogé des femmes noires françaises ou vivant en France sur cette communauté dont tout le monde parle : Quels objets, mots, livres, goûts, chants nous lient, font de nous ce corps social. Existe-t-il ? Et si oui, comment l’avons-nous créé ?

 

« La communauté dont tout le monde parle parce qu’elle n’existe pas, parce qu’elle n’a pas de terroir, pas de souche dit-on, et certainement pas de culture, cette communauté-là ne se croit pas obligée de te dire qu’elle admire ta voix tellement particulière, ton timbre qui rappelle les champs de coton, jamais les champs de canne, dont on ne veut toujours rien savoir, la communauté ne se croit pas obligée de s’écrier qu’elle adore ta peau qui prend si bien la lumière, qui renvoie magnifiquement les couleurs, toutes ces bêtises qui ne changent rien à l’état réel du monde, la communauté sait combien tu es seul tout le temps, avec le sentiment de passer des auditions en permanence, d’être toujours un peu sur la sellette. »
Léonora Miano, Ecrits pour la Parole

« En relisant les textes d’Ecrits pour La Parole, j’ai retrouvé Communauté, un texte que je n’avais pas utilisé pour la création du spectacle Afropéennes en 2012 parce qu’à ce moment il fallait bien choisir, parce que le spectacle racontait surtout des problématiques féminines.
Quatre années plus tard, quatre années de débats, de polémiques, de discussions plus tard, ces mots m’ont frappée avec une plus grande acuité. Ils m’ont percutée. Et immédiatement j’ai eu le désir de les prononcer, d’une manière ou d’une autre, d’en faire quelque chose, dans l’urgence, rapidement. De les travailler en JUST DO IT ou JE LE DIS JE LE FAIS. C’est à dire, dans l’urgence, librement, sans attendre les financements, sans écrire un projet, uniquement dans le désir, l’envie de faire entendre, partager cette parole politique et si poétique, évidente, juste et sans concession.
JUST DO IT. »
Eva Doumbia