Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 4 mar.

© Ina – Lieux Fictifs
Événement passé

Et MOI !

Commissariat : Caroline Caccavale, Joseph Césarini, Emmanuelle Raynaut

Dans le cadre de Terrain Commun
Une proposition de Lieux Fictifs

Du 12 mars au 24 avril 2022
Du mercredi au dimanche

Lundi : fermé
Mardi : fermé
Mercredi : 11h à 19h
Jeudi : 11h à 19h
Vendredi : 11h à 19h
Samedi : 11h à 19h
Dimanche : 13h à 19h

Vernissage le 11 mars 2022 à 16h

Gratuit

Galerie La Salle des Machines et Petirama

La Galerie La Salle des machines se situe au rez-de-chaussée de la Tour (elle jouxte le café-librairie).
Le Petirama se situe 9 rue Rouge : accès par le parcours rouge - niveau 2

L’exposition Et Moi ! met en lumière une série de 13 films réalisés avec des adolescent·es et des jeunes adultes. Les installations présentées ouvrent plusieurs chemins de lecture possible, pour dessiner à partir des récits portés par ces jeunes une cartographie relationnelle simultanément poétique et politique.

Les adolescent·es et les jeunes adultes ne trouvent pas forcément l’espace pour prendre la parole et se révéler aux autres de façon singulière. Dans l’imaginaire collectif, ils·elles sont la plupart du temps réduit·tes et assigné·es à un territoire, à une culture, à une génération. La société n’imagine pas que ces jeunes se pensent et pensent le monde dans lequel ils grandissent. 

Face à ce silence et à cet effacement, Caroline Caccavale, Joseph Césarini et Emmanuelle Raynaut ont tenté d’activer avec ces jeunes un désir de dire. À Marseille, Luynes, Calais, Lilles, Malakoff, Nanterre, Villepinte, Beauvais, Aubervilliers, ils·elles ont expérimenté de multiples chemins d’écriture à travers un nouvel usage du jeu vidéo, du téléphone portable, ou encore des images d’archives télévisuelles ou cinématographiques (INA, BnF, CNC). Ces chemins sont destinés à ouvrir des possibilités fictionnelles de mise en récit : dessiner, poser des mots, indiquer des trajets, recycler, fabriquer, pour parvenir à assembler des images et des sons. Les participant·tes deviennent individuellement et collectivement les explorateurs·trices de territoires, physique, virtuel ou mémoriel, pour chercher de nouveaux éléments de langage qui leur permettent de témoigner, d’agir et de se relier.

Caroline Caccavale et Joseph Césarini sont auteurs et réalisateurs de films documentaires. IIs orientent progressivement leur approche sur des écritures artistiques collaboratives avec différents publics, particulièrement ceux que la société assigne à un territoire, une culture, un milieu social. Ils cherchent à construire avec ces personnes un espace pour une autre relation. Ils viennent interroger le cinéma comme un lieu où s’expérimentent la complexité, la richesse du sujet, un lieu de vie et de possibles, où peuvent s’exercer la subjectivité de la personne, sa capacité à créer et son imaginaire. Ils construisent un cinéma documentaire travaillé collectivement, comme un chantier ouvert qui se libère des formes et des formats convenus, pour se lier seulement aux mouvements qui l’ont façonné. Ils associent à leur travail des artistes visuels, chorégraphes, metteurs en scène, compositeurs et dessinent avec eux de nouvelles expériences de réception et de relation aux films.

Emmanuelle Raynaut est performeuse, artiste visuelle et metteure en scène. Elle porte son attention sur des espaces intersectionnels d’écriture. Elle a passé la majeure partie de sa vie professionnelle à l’étranger : Italie, Allemagne, Brésil, Argentine, Égypte et Liban et a créé, à son retour en France, la Compagnie AREP. Ses créations se déploient dans le champ des écritures hybrides et interrogent toutes des dimensions mémorielles à travers la collecte, l’exploitation, et le détournement d’archives de différentes provenances. Elle explore des espaces artistiques de transformations sociales et politiques, et, depuis une quinzaine d’années, travaille à la conception et la mise en œuvre de protocoles et dispositifs de création collaborative, en particulier avec la jeunesse.

Exposition soutenue par la Fondation de France. Lieux Fictifs est soutenu par le Conseil régional Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et la Ville de Marseille.