Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 3 déc.

Événement passé

L’Estomac dans la peau

Dans le cadre de Massilia Afropéa

Le 29 octobre 2016

samedi 29 octobre à 21h
durée : 1h20

plein 8 € / réduit 6 € Pass 1 journée Massilia Afropéa (3 spectacles) : plein 20 € / réduit 15 € Pass Festival Massilia Afropéa (5 spectacles + 1 place cinéma Le Gyptis séance du 28 ou 30 oct) : plein 30 € / réduit 25 €

Les Plateaux

Sur scène une actrice, seule.
Sur sa peau, son visage, viennent naître des personnages. Des femmes, qui se dessinent lentement. Monstrueuses, magiques, ou mystérieusement fantasmées d’un lointain voyage. Leur apparition est ritualisée par la construction et la déconstruction répétitive de masques peints. Elle prépare ses couleurs et les applique au pinceau ou avec les doigts, se lave parfois sagement, parfois salement…
Et puis des histoires de ventre, racontées par la même voix nue, la faim comme d’un désir amoureux inassouvi.
L’Estomac dans la peau est une expérience théâtrale, une crise de boulimie où couleurs, images et voix se cognent pour livrer des histoires de femmes qui parlent de leur dedans et de leur dehors, de leur faim, de leur corps, de leur peau et de leur désirs.
Attention : déconseillé aux moins de 15 ans

Rébecca Chaillon, Cie dans le ventre
Auteure / performeuse d’origine martiniquaise, Rébecca Chaillon passe sa jeunesse en Picardie et y commence sa carrière de comédienne dans de petites compagnies, notamment la ligue d’improvisation théâtrale de l’Oise improThéO. Elle rejoint un temps Paris pour la licence d’arts du spectacle à la Sorbonne Nouvelle, où elle rencontre Bernard Grosjean, directeur de la compagnie de débat théâtral Entrées de Jeu qui travaille auprès de publics adolescents et adultes et qu’elle intègre en tant que comédienne.
Rébecca Chaillon s’intéresse à la mise en scène et fonde en 2006, avec Margault Chavaroche, la compagnie Dans le Ventre, basée à Creil en Picardie, avec laquelle elle crée des pièces qui parlent de femmes, jouées par des femmes.
Elle aime voyager pour créer et créer pour voyager, ainsi ses textes sont-ils nourris de ses pérégrinations en Martinique, en Russie, au Burkina Faso, au Mexique. Peu à peu, elle intègre dans ses projets son savoir faire du maquillage et du bodypainting. Elle se forme auprès de Rodrigo Garcia, Florence Chantriaux, Make Up Forever Academy Paris et dernièrement lors d’un stage Lecoq.
Sa rencontre avec Rodrigo Garcia la confirme dans son envie d’écrire pour la scène performative, d’y mettre en jeu sa pratique de l’auto-maquillage artistique et sa fascination pour la nourriture. « Je voulais raconter les histoires de ma peau, de mon ventre ». C’est ainsi que l’on pourrait présenter sa première pièce L’estomac dans la Peau, dont le texte est lauréat de l’Aide à la création, ayant reçu l’aide au montage du Centre National du Théâtre, et a déjà été joué à la Ferme du Buisson (Marne-la-Vallée), La loge (Paris), l’Atelier du Plateau (Paris), Confluences (Paris), Mains d’OEuvres (saint-Ouen), 232U (Aulnoye-Aymeries), La maison du Théâtre (Amiens), Emmetrop (Bourges).