Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 22 avr.

Événement passé

Le Grand Dépotoir – Julien Blaine

Bon débarras / Fin d'un artiste

Une proposition de la Friche la Belle de Mai

Du 17 juin au 9 août 2020
Les après-midi du mercredi au dimanche

Lundi : fermé
Mardi : fermé
Mercredi : 14h > 19h
Jeudi : 14h > 19h
Vendredi : 14h > 19h
Samedi : 13h > 19h
Dimanche : 13h > 19h

Gratuit

La Tour

3e étage

Après toute une carrière passée à contre-courant du marché de l’art, Julien Blaine, poète, performeur, plasticien, initiateur de formes, de revues, de festivals, de centres d’art, pilier de la scène poétique de ces cinquante dernières années, a décidé de liquider sa vie d’artiste. De son vrai nom Christian Poitevin, l’ « anartiste » marseillais expose tous ses travaux revenus des musées et des galeries : sculptures, peintures, collages, dessins, affiches, photos…

À l’encontre du format traditionnel des expositions rétrospectives, le public est invité à choisir 1 œuvre qu’il désire emporter gratuitement.

« Évidemment ce serait plus pertinent, plus exemplaire, si j’étais Christofer Wool, Peter Doig, Damien Hirst, Richard Prince, Anselm Kiefer, Adrian Ghenie, Marc Grotjhan, Rudolf Stingel, Zeng Fanzhi, Yoshitomo Nara, Jeff Koons, Ai Weiwei…

Si j’étais un artiste issu de l’impérialisme américain made in United State of America ou asiatique made in République Populaire de Chine !

Je ne suis que Blaine, Julien Blaine, et je ne suis pas dans le marché de l’art, à part quelques rares collections italiennes, suisses, floridiennes et françaises que je puis compter sur les doigts de mes 2 pieds.

Le but de cette exposition « Le Grand Dépotoir » est donc le suivant : Montrer tout ce qui me reste dans mes ateliers. Absolument tout ! Les choses seront déposées dans les pièces et sur les cimaises de l’expo de-ci, de-là à l’emporte-pièce (le mot composé est doublement juste).
L’exposition durera deux mois, durant lesquels le public pourra venir choisir l’œuvre qu’il désire emporter gratuitement. Et à la fin, ce qui reste de l’expo composera un beau feu de joie à moins que tel musée les récupère dans ses réserves…!
Et je ne produirai plus que du texte dans des livres ou des revues.
Plus aucune toile, dessin, sculpture, installation, plus rien pour les collectionneurs, les galeries et les musées. Et pas loin de passer au stade octogénaire, je cesserai aussi de me produire en chair et en os et en public. »

Julien Blaine

Bon à savoir

Pendant toute la durée de l’exposition, le public est invité à choisir et à repartir avec 1 œuvre de son choix. Le réassort se fait au fil de l’exposition.