Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mardi 24 nov.

Reporté en 2021

Les simples conférences

Avec Jacques-Olivier Travers, spécialiste des rapaces

Une proposition de Théâtre Massalia et Cie Lanicolacheur, Xavier Marchand

Samedi 28 novembre

À 11h

Gratuit

La Plateforme

2e étage

À partir de 10 ans

Durée : 1h30 avec les questions des enfants

INFOS COVID :
Rendez-vous à LA PLACETTE (sur le parcours rouge – niveau 2) où ont été mis en place des points d’accueil-billetterie uniques pour tous les spectacles.
Plus d’infos ici sur nos mesures d’accueil

Le temps d’une heure, un conférencier ou une conférencière vient témoigner, devant un public d’enfants et d’adolescent·es, de la passion qui l’anime, provoquant les questions d’un jeune public curieux.

Cette 4e saison s’articule autour de personnalités dont le métier a un lien direct avec la nature. Le rapport que l’Homme entretient avec elle nous semble constituer aujourd’hui une question majeure.

Jacques-Olivier Travers
Quelle drôle d’histoire que d’apprendre à un aigle à voler ! Il a fallu pour cela que Jacques-Olivier Travers apprenne le parapente afin de comprendre les techniques du vol et rendre aux rapaces élevés en captivité leur stature de princes de l’azur. La passion adolescente des rapaces l’a mené loin, et lui et son aigle ont beaucoup voyagé, volant depuis les plus hautes constructions humaines. De là, il a conçu le premier parc de rapaces sur les bords du lac Léman, dans le but de reproduire et de préserver les espèces menacées pour, in fine, les rendre à la liberté.
Singulière passion dont il viendra nous dire l’évolution.

La compagnie Lanicolacheur s’intéresse à un théâtre du langage, du verbe, s’appuyant généralement sur des écrits non-théâtraux. La poésie, l’histoire, l’ethnographie ou le politique sont autant de champs d’où émergent des formes théâtrales, elles-mêmes traversées par de la musique, de la vidéo, de la danse, de l’opérette…
Implanté à Marseille depuis une quinzaine d’années, le metteur en scène Xavier Marchand met la parole et les langues au centre de ses dispositifs scéniques.

Le mot de Massalia