Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mercredi 17 juil.

Événement passé

Marstlanta

Dans le cadre de Hip-Hop Society
Une proposition de AMI / Dynamo

Du 24 avril au 1 juin 2024

Lundi : fermé
Mardi : 15h à 18h
Mercredi : 11h à 19h
Jeudi : 15h à 18h
Vendredi : 15h à 18h
Samedi : 11h à 19h
Dimanche : fermé

Vernissage le 24 avril 2024 à 18h

Gratuit

Galerie La Salle des machines

Marstlanta est un projet de création sonore basé sur des archives musicales, des enregistrements de paroles et de bruits des rues des deux villes. L’objectif : créer un pont entre Marseille et Atlanta par et pour la culture hip-hop.

Parfois dénigrées, souvent fantasmées, Marseille et Atlanta subissent des transformations sociologiques et urbaines en accéléré. Situées à plus de 7000 km de distance, ces capitales périphériques ont aussi pour point commun d’avoir été placées sur la carte grâce au rap. Le projet propose de réunir les voix, les ambiances sonores et visuelles de ces deux planètes singulières dans une troisième ville imaginaire appelée MARSTLANTA. 

Conçue comme une mixtape documentaire avec Djellali El Ouzeri aux manettes, cette exposition sonore et visuelle esquissera trente ans d’histoire musicale et de mutations urbaines des “sale sud” au travers des témoignages d’habitants, d’intellectuels et d’acteurs de la scène hip-hop issus de différentes générations. L’artiste invite, via sa transcription sensible, à expérimenter des sensations, des découvertes et des réalités constitutives de ses deux villes réunis dans un nouvel espace-temps.

Une expérience immersive qui propose un voyage singulier au cœur de ce territoire allégorique.

UNE RÉSIDENCE DE CRÉATION

De sa résidence de recherche et création en 2023 à la Villa Albertine à Atlanta est né son projet d’exposition MARSTLANTA. En s’appuyant sur ces deux thématiques de création : « Géographie sonore, art, culture et transmission : Dirty South vs Sale Sud » et « Innovation, transition, gentrification et politique », cette résidence lui a permis de faire de nombreuses rencontres d’acteurs majeurs de la ville d’Atlanta en relation avec sa recherche (chercheur·euses, activistes, habitant·es, artistes, leaders institutionnel·les et économiques).

Pendant cette résidence, il a donc réalisé plusieurs types de prises de sons (field- recording, enregistrement musicaux, interviews) ainsi que des photographies et vidéos. En amont de sa résidence à Atlanta, il avait réalisé ce même travail de recherche et de production à Marseille.

DJELLALI EL OUZERI

Djellali El Ouzeri aka DJ DJEL est né à Marseille en 1974 et rencontre la culture hip-hop en 1989. Il est vite attiré par la fraîcheur de cet art et ses différentes disciplines. Il s’essaie à la danse, au graffiti (qu’il pratique toujours, à l’écriture, avant de découvrir le deejaying, le sample et la recherche musicale). De 98 à 2006, il sortira chez Sony Music, plusieurs disques avec son groupe la FONKY FAMILY (plusieurs fois certifiés Or et Platine). À partir de 2007, il produit d’autres projets d’artistes (albums, compilations, mixtape) sur son label DON’T SLEEP. Il a collaboré sur scène ou sur disque avec des artistes reconnus au niveau national et international (Oxmo Puccino, IAM, Akhenaton, Soprano, Kendrick Lamar, Napoleon Da Legend, Infamous Mobb).

Beatmaker et producteur de musique électronique (Rap et autres), il continue d’échanger autour de plusieurs sujets avec des artistes de tous bords. (Plasticiens, réalisateurs, danseurs, peintres et chanteurs (opéra, slam, chant, rap). Il transmet son savoir autour du mix, du scratch et de la composition dans une école de DJ qu’il a créé avec l’Affranchi depuis 2017 et est artiste associé et coach scénique pour l’AMI auprès d’artistes émergents de la scène locale. Il continue de performer en concerts et en club. Djellali El Ouzeri a participé à la réalisation de la pièce principale de l’exposition 360° Hip-Hop, Gloire à l’Art de rue (titre de la FF) présentée à La Philharmonie de Paris.

Autres expositions

Le Mauvais Œil 72 : Malgorzata Wielek & Magda Hueckel

Une proposition de Le Dernier Cri

Une exposition de dessins sauvages et colorés. +

Du 23 mai au 23 juillet 2024

Gratuit !

Le prix du ticket

Exposition personnelle d'Aline Bouvy

Une proposition de Triangle-Astérides et co-conçue et co-produite avec le centre d’art contemporain La Ferme du Buisson

Aline Bouvy imagine au Panorama un environnement dans lequel l’angoisse serait provoquée par un excès de blanc (couleur de la boîte même, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur) reprenant les codes du « white cube » aussi bien que ceux des intérieurs chics minimalistes et chromophobes. +

Du 3 février au 1er septembre 2024
Les après-midi du mercredi au dimanche

Des grains de poussière sur la mer

Exposition collective

Dans le cadre de Un champ d'îles
Une proposition de Fræme

Une exposition qui rassemble les œuvres de vingt-huit artistes issu·es de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane française et d’Haïti, et défie une image coloniale en prenant le parti de présenter des travaux d’une densité et d’une matérialité fortes. +

Du 3 février au 28 juillet 2024
Les après-midi du mercredi au dimanche