Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 28 nov.

De jour comme de nuit © Caroline Caccavale

Prison Miroir – 2e week-end

Dans le cadre de Prison Miroir
Une proposition de Lieux Fictifs et et de la Friche la Belle de Mai

Du 7 au 8 février 2020

La Tour

La Friche la Belle de Mai, en complicité avec Lieux Fictifs, consacre plusieurs mois à l’exploration de la relation entre la prison et l’art.
Après un premier temps fort de rencontres en octobre 2019, l’événement Prison Miroir se cloture lors d’un week-end avec Laure Adler, écrivaine, journaliste, personnalité engagée. Elle nous offre son regard, son expérience et sa réflexion autour des questions de l’art et de la prison. Un concours à la prise de parole sur le thème d’un monde sans prison réunit des jeunes lycéens marseillais.

VENDREDI 7 FÉVRIER 2020

• 18h30 | Table ronde : « L’art de coopérer » – Grand Témoin Laure Adler
Cette table-ronde réunit plusieurs personnalités ayant fait l’expérience de l’art en prison : Nicolas Frize, Arnaud Théval, Pascale Cassagnau, Franck Tanifeani, Fabienne Gontiers. Modératrice : Leïla Delannoy, sociologue • Plus d’infos

• 20h | Conférence de Laure Adler
Comment repenser autrement nos rapports à l’imaginaire de la prison ?
Conférence de Laure Adler en présence de la comédienne Sara Louis • Plus d’infos

SAMEDI 8 FÉVRIER 2020 

• 11h | Rencontres et lectures

Rencontre avec les écrivains René Frégni et Denis Lachaud, et la photographe Jane Evelyn Atwood, invités par Laure Adler. Tous trois ont entrenu des rapports particuliers avec la justice ou la prison. Les rencontres sont suivies de lectures de textes sur la prison et sur l’enfermement, par trois élèves-comédien de l’ensemble 27 de l’ERACM • Plus d’infos

• 17h | Concours à la prise de parole :  » Que serait le monde sans prison ? « 
Un concours à la prise de parole réalisé par des élèves de la classe terminale « maintenance nautique » du Lycée professionnel Poinso-Chapuis, suite à 28h d’atelier avec l’association Eloquentia Marseille.

• 20h | Projection – au cinéma le Gyptis
Pour terminer la rétrospective des films de Lieux Fictifs, découvrez « 9m2 pour deux » de Joseph Césarini et Jimmy Glasberg – Prison des Baumettes – 2005 : 9 m², c’est la superficie d’une cellule que partagent deux détenus le temps de leur incarcération en maison d’arrêt. Tour à tour interprètes et filmeurs, dix d’entre eux mettent en scène leur vie quotidienne…
Attention cette projection a lieu au cinéma Le Gyptis, 136 rue Loubon dans le quartier de la Belle de Mai, aux tarifs habituels (5 à 6 €)

 

BON À SAVOIR

Tous ces rendez-vous sont gratuits sans réservation (sauf projection au cinéma Le Gyptis)
Rendez-vous directement au Grand Plateau (parcours rouge, niveau 2)

Pour aller plus loin, découvrez notre dossier en ligne avec encore plus de contenus : vidéos, articles de presse, captations des événements passés, liens, études, etc.

Prison Miroir reçoit le soutien du Ministère de la Justice, de la Direction de l’Administration Pénitentiaire, de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires, du Conseil départemental de l’Accès au droit des Bouches-du-Rhône, du Barreau de Marseille.

 

Autres expositions

Accessibles avec le même billet

Événement passé Exposition

Le Mauvais Œil 52 : Val L’Enclume et Raniero

Une proposition de Le Dernier Cri

Pour cette nouvelle exposition Mauvais Œil, le dernier cri nous propose de découvrir Val L'Enclume et Raniero, deux nouveaux artistes, dans son atelier. +

Du 20 janvier au 18 mars 2020

Gratuit !

Événement passé Exposition

CHIBANIS LA QUESTION

Une proposition de la Friche la Belle de Mai

L'exposition Chibanis La Question nous ouvre les yeux sur ceux que nous ne regardons plus, sur ces âmes errantes des foyers sans âtre. Des portraits illuminés par la dignité de ceux qui, après une vie de labeur, s'éteignent aujourd'hui dans la précarité, l'indifférence, l'amnésie publique. +

Du 25 janvier au 1er mars 2020

Gratuit !

Événement passé Exposition Performance

For Those Who Think Young – Olivier Millagou

Une proposition de Fræme

Olivier Millagou déploie le récit d'une « Polynésie provençale », un mix de références et de tribus convoquées sur fonds de rifs de guitare. Mais les notes se sont enraillées, les palmiers ont perdu leurs feuilles et citent en chœur Brancusi, du skatepark ne subsiste qu'une architecture de charbon et les couchers de soleils sont éternels comme un horizon qui tournerait en boucle. +

Du 26 octobre 2019 au 23 février 2020