Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mardi 16 avr.

François Burgun, Cakes, 2010 © François Burgun
Événement passé

Probabilité : 0.33

Une proposition de Une proposition de Pilotine Production et du musée Nicéphore Niépce et coproduit par MP2018 - Quel Amour !

Exposition du 9 juin au 29 juillet 2018
Du mercredi au vendredi de 14h à 19h
Samedi et dimanche de 13h à 19h
Vernissage vendredi 8 juin à 18h

La Tour

L’Amour…
Amour : [n. m.]
Intérêt, goût très vif manifesté par quelqu’un pour une catégorie de choses, pour telle source de plaisir ou de satisfaction. Inclination d’une personne pour une autre, de caractère passionnel et/ou sexuel. Si l’on s’en tient à cet extrait de la définition du dictionnaire Larousse, l’amour renvoie à un large éventail de sentiments allant du romantisme au désir passionné, de l’amour filial à la dévotion spirituelle. En français, le verbe aimer a quant à lui une multiplicité de significations. Dans l’Histoire des Arts les relations amoureuses ont été continuellement célébrées. Jeune adolescent ailé, baiser à la dérobée, amants damnés pour l’éternité,… Du coup de foudre aux plaisirs charnels, jusqu’à la disparition des sentiments, toutes les étapes des rapports amoureux ont inspiré bien des oeuvres littéraires et plastiques. …

Quel Amour ?
L’exposition Probabilité 0.33 s’inscrit dans la programmation des événements de Marseille Provence 2018 sur le thème : “Quel Amour !”. Mais elle propose un regard décalé, voir corrosif sur le sujet, loin des clichés de l’Amour avec un grand A. A travers les collections photographiques du musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône et le regard de photographes contemporains, cette exposition offre au public une vision éclectique des relations amoureuses à travers le médium photographique, bien loin du mythique “Baiser de l’Hôtel de Ville” de Robert Doisneau.

“Probabilité : 0.33”
Comme une chance sur trois de réussir sa vie de couple – L’exposition est conçue comme un face à face entre photographies vernaculaires (cartes postales, vues stéréoscopiques, photographies de famille, portraits de mariage, ou photomontages pour la presse à scandale, etc.) et travaux contemporains évoquant les rapports amoureux, tels les séries de Delphine Balley, François Burgun, Natasha Caruana, Olivier Culmann, Anouck Durand, Romain Mader, Virginie Marnat, Jenny Rova, Thomas Sauvin [Beijing Silvermine], Manon Weiser.
Comme les titres des chansons qui introduisent chaque chapitre, l’exposition dissèque les étapes d’une histoire d’amour dont l’issue reste incertaine…