Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mercredi 7 déc.

Dans l'air du temps

La galerie La salle des machines, un lieu unique et réinventé

24 octobre 2022
© C.Dutrey

Depuis quelques mois, un nouveau projet est en pleine éclosion à la Friche, la galerie La Salle des machines, un espace dédié à une programmation participative et collective. 

C’est un processus de travail qui engage une démarche de participation des citoyen·ne·s à la vie culturelle et qui représente la mise en œuvre concrète des droits culturels des personnes. Ce projet relève de la responsabilité d’un lieu comme la Friche de participer à son échelle à la fabrication de communs sur le territoire et d’agir de manière innovante sur les défis transitionnels (écologiques, sociaux, culturels).

Découvrez-en les prémices et intentions.

Une clé d’entrée vers la Friche

La galerie La Salle des machines, ça vous parle ? Située au niveau de l’entrée principale de la Friche, à proximité de l’accueil-billetterie/librairie/café et en face du Playground, terrain de sport accessible à tou·te·s et particulièrement fréquenté par la jeunesse, la galerie de la salle des machines est le premier espace d’exposition offert aux visiteur·euse·s de la Friche en accès libre.

Ouverte depuis 2013, elle accueille tous les ans environ 6 expositions différentes et permet l’exploration de divers champs artistiques, allant de la photographie à la peinture ou à la vidéo. Artistes émergent·e·s, sorti·e·s d’école d’art, du territoire ou non, cela fait presque 10 ans que cet espace permet aux artistes de présenter leurs travaux aux publics de la Friche.

Apprendre à faire ensemble

Depuis novembre 2021, un petit groupe composé de trois habitantes du quartier, représentant·e·s d’associations sociales et culturelles (le CHO3 et la Fraternité), de deux médiateu·rice·s culturel·le·s, de 3 opérateur·ice·s arts visuels (Fraeme, Triangle France, Documents d’artistes), de 2 opérateur·ice·s en lien avec la jeunesse (Lieux Fictifs, Board Spirit Marseille, Documents d’artistes), réfléchit à une façon de réinventer ce lieu unique.

[…] aller vers, faire avec et non pour

Les différent·e·s acteur·ice·s de la Belle de Mai, qu’iels relèvent du champ social, culturel, citoyen ou économique, tentent depuis de nombreuses années de créer des passerelles, des intersections et des modalités de rencontre. Au quotidien, des usager·e·s se croisent à la Friche sans pour autant réellement ni ne se mêler ni permettre à chacun·e de s’exprimer.
Il ne s’agit pas seulement d’ouvrir et d’accueillir mais aussi d’apprendre à faire ensemble : créer des projets artistiques citoyens et y associer les habitant·e·s, les structures sociales et culturelles du territoire, les jeunes usager·e·s du site, partant du désir, voire de la nécessité, d’aller vers, de faire avec et non pour.

Identifier ce qui nous différencie afin de pouvoir mettre en commun ces différences.

Caroline Caccavale, directrice de Lieux Fictifs et membre de la commission participative

Dans cette perspective, la commission de programmation participative se réunit lors de réunions mensuelles afin de mettre en œuvre la programmation culturelle du lieu pour l’année 2023. Seront également associé·e·s au projet de jeunes usager·e·s du site qui deviendront les ambassadeur·ice·s de cette initiative.

Les membres de la commission de programmation participative – © Clara Prat

Pionnière reconnue d’un mouvement qui aujourd’hui fonde des lieux engagés dans l’inscription de l’art et de la culture dans les territoires, la Friche la Belle de Mai porte en elle la responsabilité d’aiguiller et d’ouvrir des voies. Trente ans d’histoire émaillés de nombreuses expérimentations élaborées par une communauté d’acteur·ice·s, une reconnaissance institutionnelle incontestée, et les fortes attentes du territoire marseillais, confèrent à la Friche un destin singulier.

Schéma d’orientation coopératif de la Friche la Belle de Mai, 2021, p.9

Quelle programmation ?

Au fil des rendez-vous et discussions se sont dégagées différentes envies, nécessités. Celles d’un lieu ouvert et rassembleur, qui permette d’organiser divers évènements, des activités, un lieu aussi pour se retrouver et penser ensemble autour d’une initiative commune. Un espace chaleureux et construit autour d’une programmation mouvante, aux thématiques inclusives, actuelles et favorisant le dialogue.

© Clara Prat

Des actions culturelles à déployer

Les propositions artistiques donneront lieu à diverses actions culturelles qui permettront de faire de la galerie un véritable espace protéiforme.

  • Ateliers à destination des enfants, des adolescent·e·s et des seniors
  • Actions dans le quartier : collages et interventions dans les commerces de proximité, présentation des travaux réalisés lors des ateliers
  • Actions avec les écoles de proximité : des visites et des ateliers pour les écoles maternelles et élémentaires
  • Balades dans le quartier : menées par les habitant·e·s avec des artistes de la galerie, à la (re) découverte de la Belle de Mai
  • Convivialité : organisation au sein même de la galerie d’évènements en lien avec les projets. Concerts, repas partagés organisés par les habitant·e·s, restitutions d’ateliers…

ET SI LE PROJET ÉTAIT RÉCOMPENSÉ ?

Le projet de la galerie a été pré-sélectionné pour le prix européen Art Explora. Décerné par l’académie des Beaux-Arts, il soutient les pratiques innovantes en matière d’accès, de participation et d’engagement des publics qui peuvent être partagées partout en Europe.

Votez pour cette galerie marseillaise unique sur le site d’Art Explora

Rendez-vous le 16 novembre à partir de 16h pour l’inauguration de cette galerie de tous les possibles !

À lire dans le même dossier

Penser le commun

Futurs Communs

C’est quoi le SOC ?
Retour sur la naissance et la réalisation d’un schéma d’orientation en devenir.

Lire la suite

L’art, le vivant et la ville : extension du domaine des possibles ?

Le projet européen T-Factor, dont la Friche est partie prenante, vise à comprendre et à encourager l’impact des cultures émergentes européennes sur nos villes et nos vies et à mettre en lumière des initiatives qui imaginent de nouveaux futurs communs en plaçant l’art et la culture au cœur de la transformation des villes.

Lire la suite

Tiers-Lieux, une autre fabrique du commun

Le 20 octobre 2018, dans le cadre des 10 ans de Médiapart, le journaliste radiophonique Emmanuel Moreira a convié Nicolas Détrie, co-fondateur et directeur de Yes We Camp et de Coco Velten à Marseille, et Julien Beller architecte de formation (collectif EXYZT), fondateur et président de l’association 6B, au restaurant les grandes Tables de la Friche pour partager leur expérience autour des tiers-lieux.

Lire la suite