Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 2 mar.

© Clara PRAT
Événement passé

Comme on fait son lit

Exposition collective

Commissariat : Julia Maiquez Esterlich
Une proposition de Goethe-Institut

Du 9 septembre au 2 décembre 2023
Galerie ouverte du mardi au samedi

Lundi : fermé
Mardi : 15h à 18h
Mercredi : 11h à 19h
Jeudi : 15h à 18h
Vendredi : 15h à 18h
Samedi : 11h à 19h
Dimanche : fermé

Vernissage le 9 septembre 2023 à 14h

Gratuit

Galerie La Salle des machines

Le lit est un objet de fascination que l’on retrouve dans toute l’histoire de l’art. Il raconte le sommeil, voyageur ou angoissé, mais aussi l’érotisme, la maladie, la naissance ou la mort. Dans cette exposition collective, les artistes invité·es se saisissent de ce sujet à travers une série d’œuvres : sculptures, peintures, dessins, photographies…

Artistes invité·es :
Stefanie Bubert, Ulla Dietrichsen, Jörg Höling, Julia Maiquez Esterlich, Robin Hinsch, Miriam Hosner, Rohulla Kazimi, Stefan Marx, Franziska Opel, Horst Wäßle, Klara Zwick et d’autres.

Des ateliers pour vivre l’exposition autrement, à partir de 10 ans :

5 novembre | Atelier cinéma et audiodescription 
14h-17h | Gratuit | Cinéma Le Gyptis
Après avoir découvert les subtilités de l’audiodescription, essayez-vous au défi d’audiodécrire un extrait de film et traduisez les images en mots. Une proposition de l’association La Luciole et du Cinéma Le Gyptis.
Contact : stephanie.kraemer@goethe.de

8 novembre | Atelier sérigraphie proposé par les adhérent·es du Cabanon de Simon
14h-16h | Gratuit sur réservation | Le cabanon de Simon
« Qu’est-ce que la sérigraphie ? Tu as toujours voulu imprimer un T-shirt ou un sac en toile de jute avec tes propres dessins ? Alors cet atelier est exactement ce qu’il te faut. Après une introduction rapide à la technique par les habitant·es du Cabanon du Simon, tu pourras donner vie à tes propres rêves sur textile. »
Contact : stephanie.kraemer@goethe.de

25 novembre | Plis de lit | Atelier arts graphiques avec Céline Dreher
14h-17h en continu | Gratuit sur réservation | Galerie de la Salle des machines
« Dans cet atelier, nous utilisons le hasard pour laisser libre cours à notre imagination. Plis de lit, faisant écho à la fois aux traces qu’un corps peut laisser dans le dessin des plis de draps, mais aussi les traces de l’oreiller sur un visage… traces d’un sommeil, d’un moment, d’une étreinte dans un lit… Le point de départ de l’atelier est un drap blanc ou un oreiller qui sera plongé dans la peinture et qui prendra vie par le dessin – afin de créer de paysages oniriques ou des créatures hybrides. »

2 décembre | L’étoffe dont sont faits les rêves | Atelier design textile avec Julia Mayquez Esterlich 
14h-17h | Gratuit sur réservation | Galerie de la Salle des machines
« Plusieurs des artistes de l’exposition Comme on fait son lit travaillent avec des matériaux textiles. Nous nous en sommes inspirés pour notre atelier et avons choisi l’oreiller comme support d’image. La plupart d’entre nous « couchent » leur tête sur un oreiller lorsqu’ils vont se reposer. Dans notre atelier, les taies d’oreiller peuvent être décorées et personnalisées avec différents matériaux, que ce soit par bombes de peinture, par dessin textile ou par broderie. Le contenu est bien sûr libre, mais peut-être qu’avec un bon oreiller, nous influençons nos rêves. »

À propos de l’exposition :

« Dans l’art, les choses sont rarement ce que nous croyons voir. Ainsi, dans cette exposition, un lit n’est pas simplement un lit.

Un lit est bien plus qu’un meuble pour dormir. Il peut être un lieu de nostalgie, de maladie, de travail, une zone de protection, le centre de la vie ainsi que le premier et le dernier endroit de la vie. Un lit peut être confortable ou spartiate, conçu selon des critères ergonomiques ou constitué d’un sol nu. Il peut être construit dans la paille, dans le sable, avec de lourdes peaux ou de fines nattes. Il peut aussi bien servir de lit de camp, de matelas pneumatique ou de hamac que de lit d’apparat ou de parade.

Depuis toujours, l’endroit où l’on dort revêt une importance toute particulière. L’être humain passe environ un tiers de sa vie à dormir, dans un état mystérieux de perte de contrôle de son corps et de son esprit. Nous connaissons l’hibernation, la sieste, le sommeil réparateur, le sommeil des justes et le coït. Nous avons entendu parler du dangereux micro-sommeil et du phénomène du somnambulisme. Nous craignons le frère du dieu Hypnos et l’insomnie, nous nous énervons contre les marchands de sommeil et nous nous réjouissons d’un sommeil profond et réparateur.

Dans l’histoire de l’art et de la culture, ce thème, avec ses aspects socio-politiques, symboliques, mais aussi mystiques, a toujours été très populaire. Toutes les époques et toutes les cultures se sont penchées sur le thème du sommeil. D’innombrables représentations érotiques, mais aussi des scènes sur le lit de mort ou des portraits de dormeurs et, bien sûr, l’univers des rêves, ses mystères et sa magie ne cessent de fasciner.

Une dream team d’artistes s’est penchée sur le monde autour du sommeil. Nous trouvons un lit qui ne promet pas le repos, nous nous enfonçons dans des oreillers et des matelas qui racontent des histoires. Nous nous émerveillons devant des représentations oniriques de la nostalgie, de la terreur ou du doute. Nous voyons des images concrètes ou abstraites ainsi que des textes qui éveillent des associations. »

Dagmar Detlefsen


En coproduction avec la Friche la Belle de Mai et en partenariat avec le Cabanon de Simon, Marseille et Grenouille – Euphonia Radio Grenouille. Avec le soutien généreux de la  ODDO BHF Stiftung et la Behörde für Kultur und Medien Hamburg.

Jumelage Marseille-Hambourg pour l’inclusion dans la culture
Cette exposition rassemble des artistes en situation de handicap ou non. Elle est proposée par la communauté d’artistes Die Schlumper de Hambourg. Le projet est né de la richesse des échanges culturels autour de la question de l’inclusion dans la culture entre les villes de Marseille et Hambourg, qui fêtent en 2023 les 65 ans de leur jumelage.