Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui jeudi 2 déc.

© Le Dernier Cri
Exposition déconseillée aux -12 ans et personnes sensibles

DC Narok

Exposition collective

Une proposition de Le Dernier Cri

Du 13 novembre 2021 au 13 février 2022
Les après-midi du mercredi au dimanche

Lundi : fermé
Mardi : fermé
Mercredi : 14h à 19h
Jeudi : 14h à 19h
Vendredi : 14h à 19h
Samedi : 13h à 19h
Dimanche : 13h à 19h

Vernissage le 12 novembre 2021 à 15h

De 0 € à 5 €

La Tour

4e étage

AVERTISSEMENT : Le contenu de l’exposition peut heurter la sensibilité des publics sensibles. Déconseillée aux moins de 16 ans.

Plongée dans le monde des esprits, de l’épouvante et des créatures fantastiques.
Le Dernier Cri, éditeur sérigraphe résident de la Friche, présente pour la première fois en France une sélection d’œuvres d’une cinquantaine d’artistes internationaux sur la thématique des Enfers bouddhistes.

Les visions de l’Enfer bouddhiste, et l’interprétation populaire qui en est faite en Thaïlande, peu avare d’imageries en la matière, sont le point de départ de l’exposition DC NAROK. Elle plonge les visiteurs dans une semi-obscurité où dessins, peintures, photographies et sculptures sont présentées selon un parcours rappelant les vieux trains fantômes, les murs habillés par des projections d’images d’authentiques sites thaïlandais.

À travers cette exposition, le ‘Dernier Cri’ rend hommage, à sa manière bien reconnaissable, au culte mortuaire et au manga d’horreur Thaïlandais. En Thaïlande en effet, l’engouement populaire pour l’épouvante est bien réel, imprégnant une grande diversité des productions culturelles, populaires ou savantes. Dans la philosophie bouddhiste, les Enfers sont un purgatoire où les morts sont soumis à des supplices pour expier leurs fautes avant d’être réincarnés. Ils reviennent parfois hanter les vivants. Enfers et Paradis font l’objet d’une monumentale iconographie. Peintures murales, bas-reliefs, affiches, parcs de loisirs ou jardins des temples donnent une représentation souvent morbide de ces Enfers, effrayante de réalisme.

Les supplices sont mis en scène de manières parfois très gore en sculptures et peintures réalisées par les moines. Nous y voyons, reproduisant avec une inventivité fertile, les châtiments que Bouddha réserve à ceux qui transgressent ses enseignements. Les Thaïlandais de tous les coins du pays visitent ces jardins infernaux en famille, une manière efficace de visualiser où nous mènent nos mauvaises actions.

Publié en 2019 par les éditions Timeless, NAROK (« enfer » en thaï) est un catalogue de photos de Stephen Bessac qui donnent à voir les sculptures infernales de différents sites. Recensant une partie de ces « parcs infernaux thaïlandais », ce sont ces images religieuses souvent dantesques qui se marient ici avec l’imaginaire du Dernier Cri. Les artistes du Dernier Cri se sont emparés de cette iconographie photographiée par Stephen Bessac pour la réinterpréter. L’exposition propose ainsi une esthétique encore peu explorée, qui rappelle les visions les plus sombres d’un Jérôme Bosch, de gravures médiévales ou mises en scène grand-guignolesques.

Le Dernier Cri occupe une place majeure sur la scène internationale graphique : +d’infos

Autres expositions

Accessibles avec le même billet

Le Mauvais Œil 57 : L’Arche ET « La S » à la fraîche

Une proposition de Le Dernier Cri

L'éditeur sérigraphe de la Friche expose dans son atelier de nouvelles éditions réalisées pendant le confinement. À l'honneur de cette réouverture : le travail de Kinga Janiak. +

Du 21 novembre au 22 janvier 2022

Entrée libre

Vendetta #8

Une proposition de Le Dernier Cri

Rendez-vous incontournable de la scène underground marseillaise ! Le Dernier Cri présente le temps d'un week-end Vendetta, salon international du multiple et de la microédition, avec des éditeurs invités, de France et d'Europe. +

Les 13 & 14 novembre 2021

Gratuit !

Mon ami n’est pas d’ici

Commissariat : Bruno Boudjelal

Dans le cadre de Les Rencontres à l'échelle

Huit jeunes photographes de la rive Sud de la Méditerranée interrogent le vécu et la présence, permanente ou temporaire, des personnes originaires d’Afrique Subsaharienne. À travers leurs regards, une plongée dans la vie de l’Autre, entre visibilité et invisibilité, et une réflexion sur des sociétés au croisement de cultures multiples et métissées. +

Du 13 novembre 2021 au 13 février 2022
Les après-midi du mercredi au dimanche

[PASS SANITAIRE]

L’accès aux espaces d’expositions, aux salles de spectacle et au restaurant est soumis à la présentation de votre pass sanitaire par QR CODE et au port du masque obligatoire. Nous mettons tout en œuvre pour que notre accueil reste fluide et le moins pesant possible, nous vous remercions d’avance de respecter ces consignes.