Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui samedi 26 nov.

© Willy Vainqueur
Événement passé

Trop d’inspiration

Dans le cadre de Les Rencontres à l'échelle
Une proposition de Rencontres à l'échelle - B/P

Jeudi 22 novembre à 20h
Vendredi 23 novembre à 20h30

A partir de 15€

Les Plateaux

Après avoir créé La Jet Set, qui revenait sur l’histoire du Coupé décalé, né dans la diaspora ivoirienne à Paris, Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao souhaitent continuer à rendre hommage à cette culture musicale et à ce style de danse qui font vibrer les nuits d’Abidjan et de Paris.

Cette fois, ils élargissent leur recherche à des tendances plus récentes, comme l’Afropop, et collaborent avec les membres les plus jeunes de leur nouveau groupe, LA FLEUR. N’dombolo, Coupé décalé, rap français et trap américain se mêlent avec bonheur et audace pour produire ces nouveaux sons et ces nouvelles danses. Les dédicaces (l’atalakou), les textes et les punchlines de ces morceaux portent la voix d’une nouvelle génération qui peut parler tout autant de la vie dans les banlieues françaises que de leurs pays d’origine.  Dans la pièce, des jeunes amateurs de la région marseillaise occuperont le plateau avec les danseuses /danseurs /chorégraphes les plus « dangereux » du Coupé décalé : Alaingo, Annick Choco, Misha, Ordinateur ! Une rencontre explosive où danse et musique dépassent les frontières internationales.

Monika Gintersdorfer metteure en scène Allemagne

Elle a étudié la linguistique et littérature allemande avant de suivre un cursus théâtre, cinéma et médias à l’université de Cologne, ainsi que la mise en scène à Hambourg. Depuis 2005, elle a d’abord collaboré régulièrement avec Knut Klassen, qui vient de l’univers du design et travaille en tant que plasticien à Berlin. Puis très vite, leur duo s’est transformé en collectif germano- ivoirien, dont est issue la série de cinq pièces chorégraphiques Logobi.

Leurs projets de théâtre, de vidéo et d’exposition confrontent les formes de vie et d’expression de leurs interprètes avec leurs propres stratégies et esthétiques. À la croisée de la danse, du théâtre et de la performance, les stars de la vie nocturne d’Abidjan côtoient, sur scène, performeurs, chorégraphes et danseurs venus d’Allemagne. Fort de ses interrogations concrètes, qui touchent aussi bien au statut des réfugiés en Europe qu’aux bouleversements politiques de la Côte d’Ivoire, ce collectif se situe aux antipodes de l’exotisme. Une collaboration qui met au travail les différences pour mieux toucher à l’infini.

Frank Edmond Yao chorégraphe, danseur Allemagne / Côte d’Ivoire

Franck Edmond Yao est né à Abidjan en Côte d’Ivoire, où il s’est formé comme danseur et comédien à l’école Kingbok. À partir de 2003, il a reçu quatre fois de suite l’African award du meilleur danseur de Paris. Il a également créé les chorégraphies de nombreuses stars ivoiriennes, notamment celles de Lino Versace et Boro Sanguy, du groupe « La Jet Set ». Depuis 2005, il collabore avec le collectif allemand Gintersdorfer / Klaßen, avec lequel il a joué dans différents théâtres, par exemple au Kampnagel à Hambourg, au FFT Düsseldorf et au Deutsches Theater à Berlin. En 2008, il a sorti son premier album de Coupé-décalé sous le pseudonyme de Gadoukou La Star. On a pu le voir jouer dans de nombreuses productions de Gintersdorfer / Klaßen au théâtre de Brême, notamment dans Not Punk, Pololo et dans l’opéra, Les robots ne connaissent pas le blues ou L’Enlèvement au sérail.