Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mercredi 7 déc.

© Sébastien Normand
Événement passé

Ateliers Portes Ouvertes – Astérides et Triangle France

Une proposition de Triangle - Astérides

Jeudi 22 mars de 18h à 21h

Gratuit

Valérie Blass, Clémence de Montgolfier et Fahmy Shahin sont en résidence chez Triangle France.
Victor Yudaev et Pauline Zenk sont en résidence chez Astérides.

Les artistes ouvrent leurs ateliers pour y présenter leurs nouvelles recherches et productions. Venez découvrir leurs travaux et échanger avec eux.

Les artistes

Valérie Blass (Canada)
Les récentes propositions de Valérie Blass sont investies d’une double tension qui confronte les notions de visibilité et d’invisibilité ainsi que les limites entre volume et surface. Ses sculptures, dont les postures anthropomorphiques tendent à l’abstraction, procèdent de représentations volontairement instables : l’unité de l’œuvre est pensée de manière à s’échapper, à se transformer et se recomposer selon les positions et les déplacements du spectateur. La portée référentielle de la représentation est ainsi densifiée et la sculpture agit comme une entité plurielle.

Clémence de Montgolfier (France)
Clémence de Montgolfier (née en 1987) collabore sous le nom The Big Conversation Space (TBCS) avec l’artiste américaine Niki Korth (née en 1987, vit et travaille à San Francisco) depuis 2010. Ensemble et séparément, elles s’interrogent sur la circulation des discours à travers les technologies contemporaines de leur production et de leur reproduction et sur leur devenir incertain. Elles créent des évènements, des conversations, des performances, des publications, des jeux, des documents et des programmes vidéos ou plateformes médiatiques qui cherchent à créer et à interroger les relations entre les individus (artistes et publics compris), dans une conception interactionnelle de l’œuvre d’art. À la frontière de la médiation, de l’art et des médias, leur travail tente, par l’intermédiaire d’objets et d’outils de communication qu’elles réinterprètent ou qu’elles inventent, de créer des situations de conversation réelles ou figurées. Elles visent ainsi à questionner l’espace entre soi et l’autre, et de proposer des modes de cohabitation et d’entente, dans le contexte de l’histoire politique et technique des médias dont nous avons hérité.

Fahmy Shahin (Le Caire / Pays-Bas)
Fahmy Shahin travaille avec une grande variété de medium, allant du dessin instinctif au dessin 3D en passant par l’impression 3D, donnant vie à des objets et sculptures. Les différentes strates des matériaux convoquées – visuel, archéologique, chimique, hiérarchique, financier, historique, cartographique, etc. – font appel à des récits interrogeant la construction des histoires et la mise en forme des réalités. A partir d’éléments historiques familiers pris en-dehors de leur contexte et auxquels différentes interprétations sont données, les installations de Fahmy Shahin fonctionnent comme une zone rendue visible entre religion, politique et mythe.

Jean-Charles de Quillacq (France)
Jean-Charles de Quillacq est un ancien résident de la Rijksakademie, Amsterdam et a participé en 2014 au programme de recherche de la Villa Arson, où il participe à l’exposition L’Après-midi (cur. Mathieu Mercier). Son travail a également été montré à la Fondation d’Entreprise Ricard (Paris), lors de l’exposition Humainnonhumain (cur. Anne Bonnin), ainsi qu’au CNEAI (Chatou), chez Juliette Jongma (Amsterdam), chez Klemm’s à Berlin et Barbara Seiler (Zurich). En 2016, il prend part au projet That Cool Decline, à Occidental Temporary (Villejuif), profite d’une exposition personnelle, Je t’embrasse tous, chez Marcelle Alix (Paris) qui représente son travail et produit une performance, Fraternité, Passivité, Bienvenue, au Palais de Tokyo avec la collaboration de Jean-Christophe Arcos.
En 2017, il est l’un des lauréats des Swiss Art Awards et prépare une exposition personnelle, La langue de ma bouche, avec Hedwig Houben à La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec (cur. Emilie Renard).

Victor Yudaev (Russie)
Victor Yudaev est né en 1984 à Moscou (URSS). Diplômé de l’Académie royale des beaux-arts de La Haye et de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, il vit aujourd’hui en France.

Pauline Zenk (France)
Pauline Zenk (née en 1984, vit et travaille à Toulouse) travaille à partir d’une base d’images trouvées, des recherches provenant d’archives personnelles et collectives. Elle travaille dans la forme de “image based research”, mode de recherche – visuelle, historique, sociologique, réelle – qui a pour point de départ une image. Ce processus amène forcément à une répétition presque obsessive d’un ou plusieurs motifs. Cela donne lieu à une interprétation singulière de l’image trouvée comme base.
Elle propose un regard empathique sur notre difficulté intime à exister, sur notre rapport complexe entre le singulier et le commun, le public et le privé, dans un monde saturé d’images où les corps s’offrent au public via les nouvelles technologies. Ses recherches abordent différent thèmes comme la mémoire collective, l’identité sociale et culturelle, et le corps comme subjectivité.
Pauline Zenk a exposé au MRAC Occitanie (Sérignan), Lieu-commun (Toulouse), Produzentengalerie (Hambourg), Ventana Galerie (Sao Paulo). Elle a été accueillie en résidence aux Ateliers de Plessix-Madeuc (Bretagne), Taller 7 (Medellin, Colombie) et au Estudio Lamina (Sao Paulo).
Elle est représentée par la galerie le Confort des Étranges à Toulouse et la Produzentengalerie à Hambourg.

Et aussi

Sororités littéraires et afrodescendantes

Une proposition de Collectif Rosas

Dans le cadre du mois des personnes d’ascendance africaine, la librairie de la Salle des machines accueille deux rencontres avec le Collectif les Rosas et Eva Doumbia. +

Samedi 10 décembre 2022

Gratuit !