Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mardi 24 nov.

©Jean Christophe LETT
Événement passé
Entrée libre et gratuite les 24 & 25 octobre !

Signal – Espace(s) réciproque(s)

Une proposition de Centre Wallonie-Bruxelles/Paris

Du 17 juin au 25 octobre 2020
Les après-midi du mercredi au dimanche

Lundi : fermé
Mardi : fermé
Mercredi : 14h > 19h
Jeudi : 14h > 19h
Vendredi : 14h > 19h
Samedi : 13h > 19h
Dimanche : 13h > 19h

De 0 € à 5 €

Tarif plein : 5€
Tarif réduit : 3€ • -26 ans, +65 ans, demandeurs d'emploi, personnes en situation de handicap, groupe de plus de 10 personnes

GRATUIT : -18 ans, étudiants, bénéficiaires du RSA, du minimum vieillesse, familles nombreuses, groupes scolaires & centres sociaux (accompagnés) • sur présentation d'un justificatif

Le Panorama

Signal – Espace(s) réciproque(s) est une exposition dédiée à la scène contemporaine bruxelloise qui réunit 16 artistes belges et internationaux basé·e·s à Bruxelles.

Son titre tient de la nature de la collaboration entre les commissaires – Aurélie Faure et Lola Meotti – et la directrice du Centre Wallonie-Bruxelles – Stéphanie Pécourt, puisque la notion de communication est apparue très vite comme un des enjeux de leur collaboration, dessinant le fil rouge de la recherche curatoriale. Le titre tient aussi de ce que toute œuvre d’art est un signal, une “adresse à”, qu’un signal est là pour avertir, pour faire réagir, et sa trajectoire est pensée comme un voyage complexe, sinusoïdal, rythmé de détours, de distorsions, de rebonds voire de spirales. Avec cette idée, “l’espace réciproque” est l’endroit de la rencontre entre Marseille et Bruxelles. L’exposition devient alors une sorte de laboratoire où les matières se rencontrent et se transforment.

Les commissaires Aurélie Faure et Lola Meotti font ressortir trois “catégories” de ces “signaux” et “espaces réciproques” et ont ainsi identifié :
– les œuvres qui s’imposent comme des monuments, qui se jouent du lieu et de son espace
– les œuvres qui interrogent la vision augmentée, celles qui font appel aux nouvelles technologies pour peindre un monde qu’on ne peut voir à l’œil nu.
– les œuvres qui apparaissent comme des clés de lecture, des gestes qui proposent un voyage, une projection du spectateur dans un contexte historique, politique, social ou temporel précis.

Les artistes : Younes Baba-Ali, Justine Bougerol, Brognon Rollin, Marc Buchy, Claude Cattelain, Edith Dekyndt, Benoit Jacquemin, Lucie Lanzini, Eva L’Hoest, Julien Maire, Armand Morin, Mountaincutters, Anna Raimondo, Emmanuel Van der Auwera, Claire Williams.

Le Centre Wallonie-Bruxelles Paris — archétype de l’anti-musée — soutient et défend les territoires de la création contemporaine.
Cette exposition reçoit le soutien de Wallonie-Bruxelles International et de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Autres expositions

Accessibles avec le même billet

Événement passé Exposition

Sur Pierres Brûlantes

Exposition collective

Une proposition de Triangle France - Astérides

L'exposition présente quatorze artistes travaillant dans les ateliers de la Ville de Marseille - une de ces villes « brasier dont le cœur s’étend à mesure qu’on le pénètre », où chaque pas, chaque pierre et chaque visage semblent rapprocher les continents. +

Entrée libre et gratuite les 24 & 25 octobre !

Du 28 août au 25 octobre 2020
Les après-midi du mercredi au dimanche

Événement passé Exposition

Street trash

L'effet spécial de la sculpture / Sculpture as special effect

Une proposition de Tank Art Space

Le genre horrifique dans la sculpture et l'art contemporain. L'exposition réunit des œuvres et des artistes qui partagent cette fascination jouissive pour ce qui fait peur, répugne ou traumatise mais qui, pourtant, sublime les matières pauvres et délaissées. Leur univers commun ? L'esthétique de la culture gore, grotesque et post apocalyptique, à l'image du film éponyme : Street Trash, de Jim Muro (1987). +

Entrée libre et gratuite les 24 & 25 octobre !

Du 17 juin au 25 octobre 2020
Les après-midi du mercredi au dimanche

Événement passé Exposition

Südwall – Margret Hoppe

Une proposition de Goethe-Institut et le Garage Photographie

La photographe Margret Hoppe revient à la Friche avec son nouveau travail "Südwall". Une exposition photographique qui documente des lieux de Marseille, témoins de la Seconde Guerre Mondiale. Mais la série de photos se trouve complétée par une autre recherche, portant sur les traces de l'histoire des exilés à Marseille. +

Du 29 juin au 16 août 2020

Gratuit !