Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 15 avr.

Ils·elles font la Friche

Maxence

4 avril 2024
Maxence © Renaud Morin

La Friche est faite de gens qui la traversent. Cette saison, on vous fait les présentations. Derrière ces visages, découvrez l’histoire de celles et ceux que vous avez sûrement déjà croisé·es. 

Ici, les gens vont, viennent et souvent reviennent. Au détour des Manufactures, du restaurant, de la place des quais ou du Champ de Mai, un échange, quelques questions et des bribes d’histoires de ce lieu aux mille vies.

Maxence est un incontournable du Playground… Après être longtemps venu jouer au foot, il est passé de l’autre côté du filet. Trois ans maintenant que ce passionné de sport accueille les jeunes avec le rire dans la voix et un entrain affiché des baskets jusqu’aux bouclettes.

« La première fois que je suis venu à la Friche j’avais 18 ans et je suis venu au Playground jouer au foot. Maintenant j’ai 29 ans et je suis médiateur social à la Friche la Belle de Mai.

Ma mission c’est d’accueillir le public, faire des activités pour la jeunesse, accompagner les projets avec les structures de la Friche et le public qui vient et aussi gérer les conflits… tout ça avec des jeunes que je connais depuis pas mal de temps maintenant !

« Ce qui me plait le plus ici c’est de travailler avec les jeunes, les bouger,
faire un peu bouger les choses. »

La première fois, je suis venu comme ça, je ne connaissais pas, je ne suis pas de Marseille. Je travaille depuis que j’ai 15 ans. J’ai fait un C.A.P. peintre, après j’ai passé le BAFA (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur, ndlr), ensuite j’ai fait beaucoup d’intérim et après j’ai travaillé dans le social avec les SDF. C’était avant d’être embauché à la Friche. Je venais régulièrement et c’est Kader & Farid (tous deux médiateurs à la Friche depuis le début des années 2000, ndlr) qui m’ont parlé de ce travail.

Plus tard, j’aimerais être éducateur, dans les foyers. C’est deux ans de diplôme. C’est ce que j’aimerais faire.

Maxence Wieshof

Trois mots pour décrire la Friche ?

« Diversité », parce que tu as de tout ici, t’as tout le monde qui vient, c’est ouvert, ça se mélange, c’est ça que j’aime bien à la Friche.

« Culture » parce qu’il y a beaucoup d’expos, beaucoup d’artistes qui viennent.

Et enfin « Galère ». Parce que c’est le 3e arrondissement, c’est la galère aussi. Il y a beaucoup de gens en difficulté.

Ceux qui viennent à Marseille, qui ne connaissent pas Marseille, je leur dis de venir visiter la Friche. Il y a beaucoup de choses à voir pour les plus petits aux plus grands. Mon endroit préféré ici c’est le Playground. Parce que c’est là que ça bouge le plus, qu’il y a le plus de sport et comme j’aime le sport, la boxe et le foot en particulier, voilà… c’est mon endroit à la Friche. »

À lire dans le même dossier

Lieu aux mille vies

Basil et ses grands-parents

« La première fois que je suis venu à la Friche, c’était il y a très longtemps. Ma maman travaille ici, du coup, elle m’a amené à la crèche. »

Lire la suite

Lusine Baghdasaryan

Depuis quelques mois, Lusine a posé ses valises et ses pinceaux dans le Grand Atelier le temps d’une résidence.

Lire la suite

Hélène Froment

« La toute première fois que je suis venue à la Friche, je pense que c’est à la fin du siècle dernier. Le fait que la Friche soit présente est aussi une des raisons pour lesquelles je me suis installée ici. »

Lire la suite