Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui lundi 22 avr.

Événement passé
En raison de la tenue du festival Utopia, l'exposition fermera ses portes à 17h les 29 et 30 sept.

Ni drame ni suspense

Exposition collective

Curatrices : Marie de Gaulejac, Florence Gosset, Victorine Grataloup et Camille Ramanana Rahary
Une proposition de Triangle - Astérides

Du 23 juin au 24 septembre 2023
Les après-midi du mercredi au dimanche

Lundi : fermé
Mardi : fermé
Mercredi : 14h à 19h
Jeudi : 14h à 19h
Vendredi : 14h à 19h
Samedi : 13h à 19h
Dimanche : 13h à 19h

Vernissage le 22 juin 2023 à 17h

De 0 € à 5 €

Tarif plein : 8€
Tarif réduit : 5€ • -26 ans, +65 ans, professeur d’écoles, groupe de plus de 10 personnes • sur présentation d'un justificatif

GRATUIT : -18 ans, étudiant·es, bénéficiaires du RSA, du minimum vieillesse, familles nombreuses, personnes en situation de handicap, demandeur·euses d’emploi, groupes scolaires & centres sociaux (accompagnés), ministère de la culture, maison des artistes, journalistes, membres ICOM/ICOMOS/AICA, salarié·es des centre d’art, membre de arts en résidence, membre du PAC, réseau plein sud • sur présentation d'un justificatif

La Tour

4e étage

Le billet d’entrée, même si vous bénéficiez de la gratuité, est indispensable, il donne accès à l’ensemble des expositions de la Tour et du Panorama.

L’exposition estivale Ni drame ni suspense (les conditions de la durée) réunit quinze artistes aux pratiques et esthétiques diverses, qui ont pour point commun de travailler depuis bientôt deux ans dans les Ateliers de la Ville de Marseille.

Quinze artistes aux pratiques et esthétiques hétéroclites sont rassemblé·es dans l’exposition : leur point commun est un espace de travail, les Ateliers de la Ville de Marseille. Le centre d’art Triangle-Astérides les y accompagne et chemine ainsi au long cours avec leurs recherches, leurs interrogations — des plus théoriques aux plus quotidiennes et matérielles. Une « activité ancrée dans les plis du présent, toujours à refaire », qui invite à considérer la production artistique et les œuvres non sous l’angle de l’innovation ou de la rupture mais en prêtant au contraire attention au « travail gigantesque de la continuité. » Ce transfert attentionnel est celui que proposent les sociologues Jérôme Denis et David Pontille dans Le soin des choses (Paris, éditions La Découverte, 2022), livre sous l’égide duquel est placée l’exposition.

Visites de l’exposition

Visites commentées (sans inscription préalable) :
— Jeudi 21 septembre à 18h30 avec Vincent Sojic (dessinateur, illustrateur, régisseur et technicien d’exposition) ;
— Dimanche 24 septembre à 15h30 avec David Soriano (attaché d’accueil et de billetterie de la Friche la Belle de Mai)

Visites Flash : Tous les samedis du 1er juillet au 23 septembre à 15h et 17h, une médiatrice culturelle vous propose un format de 30 minutes pour échanger en toute simplicité autour de cette exposition.
La visite est sans réservation, gratuite pour les enfants et comprise dans le prix du billet d’entrée pour les adultes. Attention, le billet d’entrée aux expositions est indispensable, même si vous bénéficiez de la gratuité. Il est à retirer à l’accueil-billetterie, il donne accès à l’ensemble des expositions de la Tour et du Panorama.

Visites Toute petite expo : Tous les mercredis du 5 juillet au 2 août à 10h, puis le mercredi 30 août à 10h, les médiatrices culturelles donnent rendez-vous aux petit·es visiteur·ices de 18 mois à 3 ans et à leurs parents pour découvrir l’exposition Ni drame ni suspense.
La visite, sur inscription à mediation@lafriche.org, est gratuite pour les enfants et comprise dans le prix du billet d’entrée pour les adultes. Attention, le billet d’entrée est indispensable, même si vous bénéficiez de la gratuité. Rendez-vous à l’accueil-billetterie.

Visites Famille : Tous les jeudis du 6 juillet au 3 août à 15h, puis le jeudi 31 août à 15h pour les parents et leurs enfants à partir de 5 ans. Les médiatrices culturelles proposent une visite conviviale en famille pour découvrir l’exposition, regarder des œuvres, décrypter leur signification à travers des jeux d’observation, mini-ateliers ou encore des enquêtes.



LES ARTISTES

Mégane Brauer est diplômée de l’Institut des Beaux-Arts de Besançon en 2018. Son travail, fait de textes et d’installations, se concentre sur des questions de classe, transforme les objets et les situations des classes populaires, leur donnant la place dont elles ne disposent pas. Née en 1994, elle vit et travaille à Marseille.

Paul Chochois
est diplômé des Beaux-Arts de Perpignan en 2015 et de l’École supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2017. Dans son travail, il manipule, détourne et modifie des images pour en créer de nouvelles, subtiles et bavardes, grâce à diverses techniques. Né en 1993 à Paris, il vit et travaille à Marseille.

Juliette Déjoué est diplômée des Beaux-Arts de Marseille en 2011. Sa double pratique de peinture et de tableau vivant constitue une fabrique d’images issues d’une tradition populaire réinventée, où le motif, le décor, les objets et les personnages cohabitent dans une fiction aux couleurs franches. Née en 1983 à Brest, elle vit et travaille à Marseille.

Côme Di Meglio est diplômé de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2014. Sa pratique de l’installation, de la sculpture, de la performance et du repas lui permettent de vivre et partager un état de présence, de disponibilité et d’attention accrue. Né en 1988 à Paris, il vit et travaille à Marseille.

Abdessamad El Montassir est artiste-chercheur, né en 1989. Il travaille entre Marseille et Boujdour. Il est diplômé de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan et de l’École Normale Supérieure de Meknès.Ses recherches sont axées sur une trilogie: le droit à l’oubli, les récits fictionnels et viscéraux, et le trauma d’anticipation. L’approche d’El Montassir est interdisciplinaire et prend forme dans des collaborations avec des scientifiques, des poètes et des citoyens-témoins.

Estel Fonseca est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nantes en 2011. Dans sa pratique, elle allie une démarche d’enquête et une manière de faire spontanée pour donner forme à des contaminations symbiotiques à l’occasion d’installations immersives et de spectacles qui participent à l’émergence d’un autre regard posé sur le vivant, et sur la maladie comme fonction inhérente à la vie. Née en 1987, elle vit et travaille à Marseille.

Basile Ghosn a étudié à la Villa Arson dont il est sorti diplômé en 2018. À partir d’images imprimées, de coupures de magazines spécialisés, il crée de nouvelles architectures tout en se réappropriant les espaces d’exposition qui accueillent son travail. Il est co-fondateur avec Won Jin Choi de Belsunce Projects et membre du collectif Atelier Panthera, deux initiatives basées à Marseille. Né en 1991, il y vit et travaille.

En 2020, Samir Laghouati-Rashwan est diplômé de l’École supérieure d’art & de design Marseille-Méditerranée. Dans sa pratique artistique, il s’emploie à questionner les logiques de certaines cultures dominantes ou de certaines subcultures à travers l’installation, la vidéo, l’édition ou le son. Né en 1992 à Arles, il vit et travaille à Marseille.

La pratique artistique de Sophie T. Lvoff oscille entre texte, son et photographie et se concentre sur la transmission d’idées décrivant le modernisme, le féminisme, la institutional critique et la vérité dans les narrations historiques, tout en se questionnant sur celle pouvant être transmise par un médium intrinsèquement déceptif mais démocratique tel que la photographie. Née en 1986 à New York, elle vit et travaille à Marseille.

Manoela Medeiros est diplômée de l’École nationale des Beaux-Arts de Paris et de l’Escola de Artes Visuais Parque Lage à Rio de Janeiro. Par l’intervention directe, sa pratique artistique révèle la mémoire contenue dans les ruines du passé grâce à des techniques d’excavation et d’évidement qu’elle s’applique à effectuer sur des différents supports. Née en 1991 à Rio de Janeiro, elle vit et travaille à Marseille.

Eva Medin est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2013 et du pavillon Bosio de Monaco. Sa pratique artistique mêle vidéo, scénographie, cinéma et littérature d’anticipation et s’axe autour de la fiction, des récits et de la manière dont ces deux peuvent rendre compte de crises ou nous permettre de réinventer le futur. Née en 1988 à Rio de Janeiro, elle vit et travaille à Marseille.

Nicolas Nicolini est diplômé de l’École supérieure d’art & de design de Marseille-Méditerranée en 2011. Sa pratique artistique comporte de multiples franges allant d’une réflexion sur les conditions de peintre dans son atelier, à des recherches plastiques faites de superpositions, sur ce qui caractérise la peinture en dépassant son simple statut de médium. Né en 1985 à Marseille, il y vit et travaille.

Aurélien Potier a étudié à la Gerrit Rietveld Academie (NL) et la Cooper Union School of Art (US). Dans son travail, il sonde des états de vulnérabilité et de fragilité au travers d’installations, textes, performances, dessins et compositions sonores. En 2018, il crée la plateforme éditoriale “i apologize”. Né en 1992, il vit et travaille à Marseille.

Hanna Rochereau a suivi le programme du Master Arts Visuels – European Art Ensemble de l’ECAL à Lausanne. Parmi d’autres expositions, elle a était invitée à exposer à Alienze ( Lausanne 2018 ), La Totale Collective ( Paris, 2020 ), « Usefulless » curatée par Mélanie Matranga et Clément Delépine à la Galerie Grèvecoeur ( Paris, 2019 ) et « Peeping through the looking glass » à Set Space ( Londres, 2021).

Flore Saunois est diplômée de l’Universität der Künste Berlin (UdK) en 2011, du Conservatoire de Théâtre de Rome en 2014 et des Beaux-Arts de Marseille en 2018. Qu’il s’agisse d’œuvres immatérielles ou d’œuvres sculpturales, Flore Saunois s’emploie à une réflexion sur le langage, en s’intéressant au point de bascule entre apparition et disparition des choses.

Et aussi

Événement passé Visite

Visite flash

Tous les samedis à 15h, 16h et 17h, une médiatrice culturelle vous propose un format de 30 minutes pour échanger en toute simplicité autour de deux expositions présentées à la Friche : 'Ni drame ni suspense' et 'Fondant'. +

Les samedis jusqu'au 23 septembre et le samedi 7 octobre

Tout public

Gratuit !

Événement passé Exposition Visite

Visite en famille

Découvrez l'exposition "Ni drame ni suspense" en famille à travers des jeux d'observation, des mini-ateliers et des enquêtes. Gratuit sur inscription. +

Tous les jeudis du 6 juillet au 3 août à 15h
et le jeudi 31 août 2023.

À partir de 6 ans

Gratuit !

Événement passé Exposition Visite

Visite Toute petite expo

Les médiatrices culturelles proposent des visites commentées de l'exposition "Ni drame ni suspense" pour les petit·es de 18 mois à 3 ans. Au programme : lecture, jeux d’observations et manipulations. Gratuit sur inscription. +

Les mercredis du 5 juil au 2 août 2023 à 10h
et les mercredis 30 août (COMPLET), 13 & 20 sept à 10h

De 18 mois à 3 ans

Gratuit !