Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mercredi 24 avr.

© C.Prat
Événement passé

Plasticocène

Exposition collective

Une proposition de Collectif Polymer

Du 16 février au 27 mai 2023
Du mardi au samedi

Lundi : fermé
Mardi : 15h à 18h
Mercredi : 11h à 19h
Jeudi : 15h à 18h
Vendredi : 15h à 18h
Samedi : 11h à 19h
Dimanche : fermé

Vernissage le 15 février 2023 à 17h

Gratuit

Galerie La Salle des machines

Plusieurs artistes contemporains s’emparent de la problématique de la pollution plastique, omniprésente dans tout le cycle de l’eau, pour imaginer cette exposition collective dont la matière première n’est autre que des déchets sauvages collectés. Chaque création devient alors le symbole d’une régénération de notre planète et un acte de préservation concret qui relaye le plastique au rang de matière du passé.

En collectant des déchets sauvages avec l’aide de l’association MerTerre et en les proposant comme matières premières aux artistes, l’association Polymer espère inventer des futurs enviables et protéger notre précieux écosystème. 

Artistes invité·e·s

Museo Aero Solar, Thomas Mailaender, Southwhay Studio, Côme Di Meglio, Elvia Teotski, Coline Le Quenven, Maxime Verret, James Shaw, Marion Flament, Wendy Andreu, IGO Studio, NSDOS, Gangui Collectif, Ateliers Laissez Passer.

À propos de l’exposition

Sur notre planète bleue, l’eau est l’élément qui connecte tous les êtres vivants. Avant d’arriver jusqu’à notre bouche d’égout, l’eau effectue un grand périple : depuis les mystérieuses entrailles de la Terre et les glaciers, elle se faufile dans les ruisseaux, les forêts, les nappes phréatiques, les robinets et les bouteilles d’eau.

À l’ère de la civilisation industrielle, la plupart de nos gestes génèrent des déchets plastiques. Notre vie est une somme d’ordures. Les poubelles s’accumulent sur le monde et se désagrègent sous l’action des courants et du soleil, avant de se démultiplier en micro-plastiques. La menace microscopique se répand partout où l’eau passe, jusqu’à s’évaporer dans les nuages. Ainsi, l’empreinte humaine se retrouve dans chaque goutte. Ce sont autant de molécules et d’adjuvants toxiques, fantômes de nos usages, qui contaminent toute la chaîne alimentaire et affectent les êtres vivants.

À Marseille, partout s’amoncellent des ordures en tout genre. Parfois amenées par le vent, parfois laissées volontairement sur la plage puis charriés par les courants.

Pourquoi ce titre ? Le terme « plasticocène » est utilisé pour décrire l’impact de la pollution plastique sur la planète et ses écosystèmes. Il a été proposé comme une sous-époque de l’Anthropocène, qui est l’ère géologique actuelle au cours de laquelle l’activité humaine a été l’influence dominante sur l’environnement. Le plasticocène se caractérise par la présence généralisée de plastique dans l’environnement, jusque dans le corps des animaux et des humains. La pollution plastique est l’un des problèmes environnementaux les plus urgents de notre époque, car elle affecte non seulement la faune et ses habitats, mais aussi la santé humaine et l’économie. Le terme plasticocène est utilisé pour décrire l’ampleur du problème et souligner le besoin urgent d’agir pour y remédier.

Visites de l’exposition

Visites flash (30 min) : Tous les samedis à 16h du 18 février au 20 mai
+d’infos

Visites en famille (à partir de 6 ans) : certains jeudis et dimanches à 15h
+d’infos

Visites Toute Petite Expo (dès 18 moins) : un mercredi par mois à 10h
+d’infos

Temps forts autour de l’exposition

15 février à partir de 17h – Vernissage
4 mars Concert de Fulu Miziki
18 mars Lames de fond, conférence-débat sur la protection de l’eau en France, animée par Médiavivant
26 avril Collecte de déchets dans le quartier avec 1 déchet par jour et Precious Plastique Provence
3 mai Atelier collectif de création artistique avec les déchets collectés dans le quartier suivi d’un Loto gratuit avec le Comité des Gens excellents

Ateliers participatifs pour la création d’une œuvre collective

Une œuvre collective. Tout au long de l’exposition, le collectif Aerocène propose de participer à la création d’une œuvre collective : Museo Aero Solar, une montgolfière solaire qui sera gonflée fin mai. Lors de la phase du gonflage, les publics seront invités à se déchausser et pénétrer dans la bulle plastique géante afin d’observer les différents messages laissés sur les sacs qui la composent.

Participez à la collecte. Faite de sacs plastiques assemblés, une grande collecte est ainsi organisée à La salle des machines dès le 6 février aux horaires d’ouverture — lundi de 8h30 à 18h, mardi au vendredi de 8h30 à 19h, samedi et dimanche de 11h à 19h. Nous recueillons uniquement les sacs plastiques classiques type « bretelles » (avec des anses) et seulement des sacs propres svp.

Participez à l’assemblage en atelier tous les mercredis et samedis. La confection de cette œuvre aura lieu sous forme d’ateliers chaque semaine à partir du 15 février jusqu’à la clôture de l’exposition, 4 mois plus tard.