Bienvenue à la Friche
Aujourd'hui mercredi 28 sep.

Libya, in transit © Nada Harib
Événement passé

Mon ami n’est pas d’ici

Commissariat : Bruno Boudjelal

Dans le cadre de Les Rencontres à l'échelle

Du 13 novembre 2021 au 13 février 2022
Les après-midi du mercredi au dimanche

Lundi : fermé
Mardi : fermé
Mercredi : 14h à 19h
Jeudi : 14h à 19h
Vendredi : 14h à 19h
Samedi : 13h à 19h
Dimanche : 13h à 19h

Vernissage le 12 novembre 2021 à 17h

De 0 € à 5 €

Tarif plein : 5€
Tarif réduit : 3€ • -26 ans, +65 ans, demandeurs d'emploi, groupe de plus de 10 personnes

GRATUIT : -18 ans, étudiants, bénéficiaires du RSA, du minimum vieillesse, familles nombreuses, personnes en situation de handicap, groupes scolaires & centres sociaux (accompagnés) • sur présentation d'un justificatif

La Tour

3e étage

Le billet d’entrée, même si vous bénéficiez de la gratuité, est indispensable, il donne accès à l’ensemble des expositions de la Tour et du Panorama

Huit jeunes photographes de la rive Sud de la Méditerranée interrogent le vécu et la présence, permanente ou temporaire, des personnes originaires d’Afrique Subsaharienne. À travers leurs regards, une plongée dans la vie de l’Autre, entre visibilité et invisibilité, et une réflexion sur des sociétés au croisement de cultures multiples et métissées.

Dans le cadre de la Semaine culturelle méditerranéenne

Rencontre
Mardi 8 février à 17h, rencontre avec le photographe Malik Nejmi et la socio-anthropologue Sophie Bava autour de l’exposition et de leur travail autour de l’organisation des églises (informelles) de maison au Maroc et de la naissance d’une ‘théologie de la migration.

Avec les artistes :

Salih Basheer / The Home Seekers
Hana Gamal / Fragments Of Yourselves
Nada Harib / Libya, In Transit
Lola Khalfa / Je suis venue faire mes études…
Seif Kousmate / Haratins : born to serve
Sinawi Medine / Forgotten Eritrean Refugees
Malik Nejmi / Dieu va ouvrir la mer
Abdo Shanan / Dry

« Cette exposition, à travers les regards de huit photographes originaires d’Afrique du Nord ou y vivant, nous amène à nous intéresser à cette question de l’autre, celui qui n’est pas du pays, qui ne parle pas la même langue, qui n’a pas la même couleur de peau… Ils nous parlent de la présence, dans ces pays d’Afrique souvent dite « blanche », de l’Afrique dite « noire ». Bien sûr, cette présence n’est pas récente. Cela fait des siècles qu’elle existe et que les échanges sont multiples et divers, commerciaux, migratoires, conflictuels…

Que ce soit pour nous parler d’une présence inscrite dans le long temps de l’histoire, ou dans le temps présent, réunir ces travaux photographiques n’a pas été aisé. Tout d’abord, à ma connaissance, peu de photographes d’Afrique du Nord travaillent sur ces thématiques. Alors qu’une telle exposition nécessite un travail sur le terrain, pour aller chercher et faire des rencontres directement sur les lieux concernés, cela a été rendu impossible par les contraintes sanitaires liées à la pandémie, et les conflits armés comme en Lybie. Heureusement, les ateliers effectués ces dernières années à Alger, à Alexandrie, ou encore ma participation à un jury pour l’AFAC (Arab Fund for Art and Culture) à Beyrouth m’ont été d’un grand apport pour identifier des photographes et leur faire proposition de participer à cette exposition.

Tous, à travers leur travail, ont décidé d’aller à la rencontre de celui qui n’est pas d’ici, celui que l’on ne voit pas, celui à qui l’on ne parle pas, pour témoigner de sa vie. Ils nous disent ainsi qui est cet autre, ce qu’il ressent et les raisons de sa présence à cet endroit. Qu’il soit un migrant en attente d’une possibilité de passage en Europe ou encore un migrant qui, devant l’impossibilité de continuer son voyage, a décidé de tenter de s’installer là où il est, qu’il soit venu étudier ou chercher du travail, les raisons sont multiples et bien plus diverses que ce que l’on peut imaginer.

Tous ces travaux sont des tentatives de nous faire connaître qui sont ces étrangers auxquels on ne prête aucune attention et qui, pourtant, sont des hommes et des femmes remplis d’humanité et de rêves. Ces histoires viennent questionner ce que nous tous pouvons souvent ressentir envers l’autre, notre indifférence à la différence. »

Bruno Boudjelal

Visite Flash

Tous les samedis à 15h, 16h et 17h, partez à la découverte de l’exposition aux côtés d’une médiatrice.
30 minutes chrono pour échanger en toute simplicité sur les œuvres présentées.
En savoir +

Autres expositions

Accessibles avec le même billet

Événement passé Exposition

Le Mauvais Œil 58 : Un château perpétuel

Dave 2000

Une proposition de Le Dernier Cri

L'éditeur sérigraphe de la Friche expose dans son atelier une méta-peinture de l'artiste Dave 2000 où chaque élément de papier peint découpé fonctionne individuellement mais aussi en étant juxtaposé à d'autres. +

Du 22 janvier au 21 février 2022

Entrée libre

Événement passé Exposition

Proto, d’Alfons Alt

Carte blanche à l'artiste résident Alfons Alt, qui présente des œuvres photographiques expérimentales et ludiques résultant d’un jeu subtil entre sa volonté et la mécanique quasi-alchimique du flux de la réalisation. +

Du 15 janvier au 6 mars 2022
Ouvert tous les jours

Entrée libre

Événement passé Exposition

Le Mauvais Œil 57 : L’Arche ET « La S » à la fraîche

Une proposition de Le Dernier Cri

L'éditeur sérigraphe de la Friche expose dans son atelier de nouvelles éditions réalisées pendant le confinement. À l'honneur de cette réouverture : le travail de Kinga Janiak. +

Du 21 novembre au 22 janvier 2022

Entrée libre